La mesure de l’exposition avec Nikon

La mesure de l’exposition avec Nikon

Retrouvez cette émission dans iTunes.

Téléchargez & emportez cette émission sur votre baladeur/iPod/iPhone/iPad !

Quel dommage de manquer de temps pour dompter votre matériel photo. Ne pensez-vous pas qu'il est temps de réagir ?

Après avoir lu cet article, vous apprendrez à réussir des photos dont vous êtes fier sans perdre une minute sur vos journées bien remplies.

Déclencheur pose ses micros à la Nikon School aujourd'hui pour rencontrer Delphine Mayeux (à partir de 5:36). Delphine est chef de produit reflex entrée de gamme (Nikon D90 et D60) et elle nous parle de la mesure de l'exposition.

En effet, on lit souvent que la cellule du boîtier mesure par rapport à une référence gris neutre et que, quand le sujet n'est pas neutre (exemple, la plage) il faut corriger l'exposition pour la faire coller à la réalité. C'était clairement le cas de mon premier reflex, il y a 20 ans, mais je prends bien moins souvent en défaut la mesure matricielle (multi-segments) de mon reflex numérique (0:27). En 20 ans, ce qui a changé c'est l'interprétation. Une cellule moderne analyse la scène et l'interprète pour proposer l'exposition la plus adaptée (7:10).

Outre la mesure matricielle (multi-segments, à 7:42) Delphine nous présente également les autres solutions de mesure, pondéré central (9:30) et spot (10:17), qu'elle propose comme outils créatifs (11:12). De même d'ailleurs que la correction d'exposition (15:41). Surtout Delphine insiste pour que vous personnalisiez votre boîtier, selon vos goûts (18:51).

On termine en constatant que cette cellule a maintenant d'autres applications, pour l'évaluation de la balance des blancs (19:58), l'assistance à l'autofocus ou la mesure du flash en TTL (23:06).

Cet épisode se concentre sur l'outil de mesure. Pour les bases de l'exposition, ré-écoutez d'anciens épisodes sur la lumière ambiante ou le flash et l'histogramme (version longue).

Les liens de l'épisode

Photo : Copyright 2002, Bonita Hein

Déclencheur Gold

8:00, vous prenez la route. Il pleut. Vous êtes coincé dans un bouchon et vous lancez l’émission de Déclencheur Gold sur votre smartphone. Benoît et un photographe vous tiennent compagnie pour le reste de votre trajet.

8:30h, vous imaginez les photos que vous réaliserez bientôt grâce aux nouvelles techniques découvertes dans Déclencheur Gold. Vous souriez avec fierté en imaginant la réaction de vos amis.

Devenez membre Déclencheur Gold maintenant.

Après avoir lu cet article, vous imaginez sans doute déjà combien vous serez fier de vos photos en devenant membre Déclencheur Gold.

Cliquez ici uniquement si vous n'êtes pas encore convaincu.

Par Benoît Marchal, le Lundi 20 Octobre 2008
Dans : Experience | Amateur | Matériel | Fabricant | Technique | Eclairage | Exposition

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

Hello!

Complètement d'accord sur sa définition de la mesure Spot et le coté créatif qu'elle apporte.
Une fois maitrisée, on se retrouve à faire des photos que l'on n'imaginais pas. Par contre, c'est à double tranchant... On rate très vite une photo! :D

Juste un petit regret sur l'approche commerciale de ton interlocutrice. Mais bon, tu l'avais précisé en début de podcast.

Il y a aussi un truc qu'elle a soulevé, c'est le tout-auto du numérique. Le capteur fait tout...
Non...
Nous photographions, nous choisissons notre lumière...

Elle parle de D90, D60 qui sont "orientés grand public" donc "monsieur et madame tout-le-monde" s'achètent un reflex et ne veulent pas comprendre son fonctionnement?

Je n'aime pas cette démocratisation du reflex qui fait qu'avoir un reflex donne un genre mais on ne fait qu'appuyer sur un bouton.
Un reflex n'est pas un compact/bridge.
Autant l'apport du numérique a apporté des choses dingues (25600 isos... Impensable il y a peu!) autant la photo se fait toujours avec une ouverture, un temps d'expo et une sensibilité.

Cette orientation marketing vers le tout-auto me fait un peu "peur", j'avoue...

Merci pour ton site et je continue évidemment à l'écouter. J'avais juste envie de pousser un p'tit cri! :D

ps : elle a une très jolie voix! :D
Par Tom le Lundi 20 Octobre 2008 at 11:31 APRES MIDI
Contrairement à Tom je trouve que l'interlocutrice n'en fait justement pas trop sur son approche commerciale (ou alors certaines choses ont été coupées au montage...) mais tout comme Tom je trouve qu'elle a une voix et une façon de parler très agréable !
Pour en venir au fond du sujet l'épisode est fort intéressant, encore une fois... Il a le mérite de démystifier les méthodes de mesures qui font souvent un peu "peur" aux débutants. L'idée de jeu, d'aller pousser les boutons, d'essayer différents réglages pour être plus créatif proposés par l'interlocutrice est vraiment la bonne approche à mon avis. De même que le fait de personnaliser ses réglages.
Par Lightroomreg le Mardi 21 Octobre 2008 at 02:08 MATIN
Pareillement, je ne trouve pas du tout que l'approche soit commerciale, et l'interlocutrice marque des points ne serait-ce que pour cela !
Tres bonne approche de surcroit, et belle voix bien dynamique !

Personnellement je varie enormement mes reglages de mesure et je me retrouve bien dans cet episode. Je ne pense pas avoir appris grand chose au final sur l'utilisation meme du boitier via cet episode mais c'etait un plaisir de l'ecouter !
Par Adrien M. le Mardi 21 Octobre 2008 at 12:19 APRES MIDI
Quelle voix !

Tout à fait d'accord avec ta réponse au sujet des commentaires, ça fait plaisir wink

Concernant cet épisode, j'avoue que je n'accorde peut être pas autant d'importance aux système de mesure de mes appareil (il est vrai Canon et Olympus...). La plupart du temps je bosse en pondéré central ou spot.

Ce qui pour moi est le plus important à contrôler pour gérer son exposition, c'est vraiment l'histogramme (toujours à droite en ce qui me concerne). Du coup par fainéantise la plupart du temps je préfère rester en pondéré centrale et j'applique la correction en amont au feeling (on fini par connaître son appareil) et en aval (via la lecture de l'histogramme).

Perso je ne fait pas trop confiance en la mesure matricielle de mes appareils car j'ai le sentiment d'être dans l'inconnu, de ne pas pouvoir anticiper ce qu'elle va me proposer comme couple.

Chouette épisode.

Et encore...quelle voix !
Par Gabs le Mardi 21 Octobre 2008 at 08:30 APRES MIDI
J'adore ce type de reportage, plutot basé technique.
Je voulais ajouté que le mode spot à permis pour ma part un véritable apprentissage. Le numérique nous permet de recommencer gratuitement une photo et surtout nous montrer le résultat de suite grâce à l'histogramme (attention à l'écran arriere qui est trés bien pour la vue générale mais qui peut réserver des surprises au niveau de l'exposition).
Je trouve trés bien la petite astuce du breaketing, tout bete mais fallait y penser!!
Par Fabien le Mardi 21 Octobre 2008 at 09:14 APRES MIDI
Page 1 sur 4 page(s) de commentaires 1 2 3 >  pag_last_link
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.