Formation au Steadicam Merlin

Disponible sur l'AppStore

Formation au Steadicam Merlin

Page 1 sur les 2 pages de cette note  1 2 > 

Formation au Steadicam Merlin

Vendredi dernier j'ai participé à une formation Steadicam, donnée par James Elias de Tiffen (Tiffen est le fabricant des Steadicam). Je n'avais jamais vu autant de Sony NEX VG-10 dans une pièce !

Steadicam c'est ce système de bras articulé et de contrepoids qui permet à un opérateur de porter une caméra cinéma ou vidéo parfaitement stable… une sorte de dolly vivant. Vous en avez sans doute déjà vu dans les bonus des DVDs. Ce ne sont évidemment pas les gros Steadicams qui m'intéressent mais le petit Steadicam Merlin, un stabilisateur à main.

L'ergonomie des réflex numériques n'est pas totalement adaptée à la vidéo. En particulier, il est difficile de filmer sans tremblement. Le trépied est pratique au bureau mais moins adapté sur le terrain.

En recherchant le sujet on conseille habituellement sur les sites et dans les livres d'habiller le reflex d'une crosse, d'une matte box et d'autres matériels qui permettent de retrouver, je cite, une ergonomie familière. Je ne peux m'empêcher de penser que ça permet également d'arriver chez le client avec un appareil qui ressemble moins à celui qu'il utilise en vacances… il faut quand même bien justifier ses tarifs.

Mais cette solution ne me plaît pas du tout pour trois raisons. Premièrement, passant de l'image fixe à l'image animée, j'ai à acquérir de nouveaux gestes mais ceux d'une équipe de tournage ne me sont pas particulièrement familiers. Je ne me sens pas lié par une histoire ou des habitudes, seul le résultat compte. Deuxièmement je n'ai pas besoin d'impressionner un client par une débauche de matériel puisque je suis, sur Déclencheur, mon propre client. Troisièmement Déclencheur fonctionne toujours sur le principe de l'homme-orchestre aussi je cherche toujours (plus que jamais) à filmer léger.

C'est ce qui m'a amené, après bien des recherches, vers le Steadicam Merlin. Configuré pour un Lumix GH2 (petit boîtier aussi léger que possible, toujours), il pèse moins de 500 grammes, l'ensemble caméra et stabilisateur pèse à peine un kilo. Je n'ai trouvé aucun produit concurrent qui offre un meilleur rapport stabilisation/poids. Avant qu'on ne m'en fasse la remarque en commentaires, je sais qu'il y a des alternatives meilleur marché mais comparez le poids : le Steadicam Merlin sort gagnant.

Replié, il peut même faire office de crosse d'épaule, même s'il est un peu léger comme crosse, ça peut dépanner.

La qualité ça se paie et le Steadicam Merlin coûte près de 800 euros… ce qui n'est pas rien mais ce n'est pas non plus excessif face à une crosse d'épaule Zacuto et autres GlideTrack. Bref, ma curiosité piquée, j'ai voulu en découvrir davantage…

Première surprise vendredi dernier, contrairement aux apparences, le Steadicam Merlin n'est pas du tout intuitif. Quand on voit les opérateurs dans les bonus, le Steadicam semble facile. En pratique, il ressemble à un vélo : tous les enfants veulent un vélo mais il faut tomber plusieurs fois avant de savoir s'en servir… De l'avis général (la plupart des participants à la formation possédaient leur Steadicam depuis quelques mois), une formation est indispensable et l'autoformation est une illusion !

Avantage à la crosse ? En apparence oui mais le magicien a plus d'un tour dans son sac.

Page 1 sur les 2 pages de cette note  1 2 > 

Par Benoît Marchal, le Mardi 3 Mai 2011
Dans : La photo | Photo et video | Production | Materiel-production | Accessoires

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

Dans la série des steadycam, il y a aussi la marque Aigle ( marque française ). Mais je trouve ça vraiment pas donné. Pour les boitiers très léger il y a pas mal d'alternatives pas chers sur Ebay. Moi le steadycam j'en ai fabriqué un pour mon 5D. Il y a beaucoup de tuto sur le net. C'était très marrant ( compliqué certes ) mais au final j'ai appris plein de choses et ça m'a couté 30 euros. ^_^''
Par aAlex le Mardi 3 Mai 2011 at 01:46 APRES MIDI
Article passionnant ! qui a modéré mes ardeurs quant à l'achat d'un tel matériel. Je ne m'imaginais absolument pas que cela nécessite une formation – bien que cela paraisse logique au final, les cadreurs spécialisés en Steadicam ne sont pas là pour faire joli…

Il est toujours très intéressant de voir et comprendre les raisons qui t'ont mené à choisir tel ou tel système.

Mis à part le poids, la solution du Steadicam Merlin me fait repenser à un de mes épisodes préférés (et où je suis resté sur ma faim avant achat), <a >Le Lumix GF1 sur le terrain</a>. Tu disais qu'un des avantages du GF1 (surtout le blanc) est qu'il « fait jouet », donc « pas vraiment pro ». En public, je trouve que c'est un critère très important de ne pas être pris pour un professionnel (pour ne pas se faire jeter). Après, peut-être que cela ne correspond pas à ton cahier des charges.
Par Diti le Mardi 3 Mai 2011 at 01:55 APRES MIDI
@aalex : L'Aigle Titan est plus lourd, c'est un des produits auquel je pense quand j'évoque le rapport poids/stabilisation imbattable du Steadicam.
Je n'ai contre les stabilisateurs bricolés maison, j'en ai bricolé aussi et, clairement, ça améliore les images. Mais cette formation m'a aussi permis de rendre compte qu'ils sont aussi proche d'un vrai Steadicam qu'un jetable est proche d'un D3x. Après tout jetables et D3X ont tous les deux un objectif, non ? :-D
@diti : je ne pense pas que ce soit décourageant. La formation m'a coûté 80 euros et a duré une journée… c'est pas excessif, 10% du prix du matériel pour apprendre à s'en servir. Mais je crois qu'il faut en tenir compte dans la décision d'achat.
L'entrainement supplémentaire c'est pour les trucs avancés : marcher devant quelqu'un, monter des escaliers, etc. Les mouvements de base, on les connaît à la fin de la journée. Et comme James le disait, l'avantage d'être son propre directeur c'est qu'on peut adapter la prise de vue à ses compétences. Tu sais pas encore faire les marches, tu fais un autre plan grin
Je n'ai pas assez d'expérience terrain avec le Steadicam pour juger de son "impact foule." J'imagine qu'il devrait être moins choquant qu'une grosse crosse, surtout que le design est fin et élégant (tout l'inverse de l'Aigle) mais à valider…
Par Benoît Marchal le Mardi 3 Mai 2011 at 02:39 APRES MIDI
Je suis moyennement d'accord avec ta comparaison matos pro ou fait maison, parce que la qualité du steady est en grande parti du à l'équilibrage et à la manipulation. Tu as eu raison de faire une formation ( sans formation tu aurais peut-être regretter ton achat ). Parce que des vidéos avec des merlins mal équilibrés et mal manipulé j'en ai vu un paquet sur le net. ^_^
Par aAlex le Mardi 3 Mai 2011 at 03:20 APRES MIDI
Je ne veux pas polémiquer, et je ne juge pas de tes talents de bricoleurs mais ta réponse met le doigt sur la différence que j'évoque.
Les solutions bricolées que j'ai vu font toujours un travail sur l'équilibre, le poids, la maniabilité mais je n'en ai pas vu sur le découplage opérateur/boîtier.
Ca peut sans doute se bricoler également mais moi je ne l'ai pas vu… et c'est ce qui m'a le plus étonné (et qui ouvre le plus de possibilités) en découvrant un véritable Steadicam.
Par Benoît Marchal le Mardi 3 Mai 2011 at 03:42 APRES MIDI
Page 1 sur les 3 pages de commentaires 1 2 3 > 
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.