Un compact pas comme les autres, le Sigma DP

Disponible sur l'AppStore

Un compact pas comme les autres, le Sigma DP

Un compact pas comme les autres, le Sigma DP

18 mois avec le Sigma DP1 et 6 mois avec le Sigma DP2, voilà qui me permet de vous parler de mon retour d'expérience, comme l'apprécie Benoît ;)

Il a fallu du courage pour s'aventurer à acheter un Sigma DP1 en 2008 : après l'enthousiasme alors de l'annonce en 2007, il a fallu être patient (certains avaient sans doute abandonné d'ailleurs) pour voir commercialiser cet appareil hors normes.
Peu de revues, quelques tests, des avis souvent très négatifs, peu ou pas d'utilisateurs pour avoir un vrai retour d'expérience, j'ai attendu jusqu'en octobre 2008. Les premiers vrais bilans de photographes tombés amoureux de l'appareil, la qualité des images qu'ils produisaient (le site de Carl Rytterfalk est devenu la référence des SDistes et des DPistes) et enfin quelques tests bien menés (notamment sur Serious Compact) m'ont convaincue que les qualités de ce sigma comptaient davantage que ses défauts et m'ont décidées à plonger.
Depuis plus d'un an, j'utilisais un Ricoh GRD : ergonomie superbe, qualité de finition, focale fixe de 28mm qui m'a appris à photographier autrement... j'avais fini par utiliser le format RAW pour gagner en étendue dynamique (j'aime photographier les ciels nuageux par exemple) mais attendre une douzaine de secondes (!) lors de l'enregistrement de l'image commençait à m'agacer.

Photo prise au DP2Le DP1 avec sa focale fixe de 28mm qui n'allait pas me dépayser a un style vraiment à lui : tout en métal, assez rétro. Mais c'est surtout sa superbe étendue dynamique qui m'a enchantée ! Cet appareil, comme son cousin germain arrivé un an plus tard le Sigma DP2, dispose du capteur du réflex de chez Sigma, le SD14.

Avoir un capteur de réflex dans un appareil de 250 g est quelque chose d'assez grisant. Et oui, je serai très partiale et totalement subjective dans l'appréciation de cet appareil pas comme les autres à beaucoup de points de vue !

Mes premières photos (toujours en RAW, c'est indispensable et après un petit tour dans le logiciel maison Sigma Photo Pro) m'ont procuré un effet WOW ! un peu comme lorsqu'on découvre un mac et OSX wink

Alors malgré ses défauts, j'ai compris que l'essentiel de cet appareil tenait en deux choses : l'objectif de qualité et le capteur de technologie Foveon (différente de la matrice de Bayer équipant les autres compacts et réflex numériques).

Je suis donc fidèlement, depuis cette époque, le fil de DPR "Sigma Talk" qui m'a fait découvrir un autre monde, un autre vocabulaire, une autre manière de faire de la photo.

Un DP1 dans la poche ou dans le sac à main et j'en avais presque oublié d'utiliser mon réflex.

Puis peu à peu au cours de l'année 2009, des fils de discussions d'utilisateurs (avec un retour d'expérience venant du terrain) sont devenus plus nombreux et le sigma DP1 est devenu presque tendance. Je n'en revenais pas de ce revirement.

En octobre 2009, lors du salon de la Photo à Paris, ce fut l'occasion d'organiser une rencontre entre utilisateurs de DP au stand Sigma. Utilisateurs enthousiastes mais lucides, nous avons présenté une liste de propositions d'améliorations du DP1 (ergonomie, options, autofocus, traitement interne des images...). Ce fut surtout l'occasion de rencontrer des photographes dont nous admirions la production sur PBASE et le fameux fil "Sigma Talk" !

C'est ainsi que j'ai pu essayer un DP2 et ai craqué pour cet appareil : beaucoup de défauts que nous avions relevés sur le DP1 ont été en effet corrigés sur ce modèle : nouvelle ergonomie, nouveau processeur de traitement, rotation auto des images prises en mode portrait, ouverture de l'objectif à 2,8, disparition du mode "auto" inutile...

Sa focale étant néanmoins plus longue (équivalente à 42mm), j'ai dû un peu me réhabituer pour mes cadrages.

Maintenant que j'ai ces deux appareils, je m'amuse à dire que j'ai un réflex sigma (SD) en poche avec un objectif (28-42mm) :)

Je n'ai pas hésité à partir pour de courtes vacances uniquement avec mes DP : ils sont capables de me fournir des images nettes à moins de 1/10s, sont très discrets, déclenchement totalement silencieux et ultra légers et ces critères au service d'une très belle qualité d'image n'ont pas de prix pour moi. J'ai regretté de ne pas amener mon DP1 lors de mon voyage au Japon en avril 2009 : j'ai joué la sécurité et le confort de mon réflex avec son zoom.

Cet appareil n'est pas pour le débutant, il demande des efforts à son propriétaire mais la récompense est là en terme de qualité d'image.
Lenteur au déclenchement ? oui (on est loin d'un réflex) mais en mise au point manuelle avec une originale et très efficace roue crantée, le déclenchement est instantané. Néanmoins, la dernière mise à jour du firmware du DP2 a amélioré sensiblement la réactivité de l'autofocus.

Comme mes photos de prédilection sont le paysage, l'architecture, le Sigma DP me convient très bien car il n'est pas question de faire des photos d'action avec lui et finalement j'ai appris à prendre un peu plus le temps de composer et de déclencher. J'ai été étonnée par sa capacité en faible lumière à 800 isos, en sous exposant, on peut prendre une photo nette en dessous de 1/20s. On peut récupérer des détails dans les noirs (j'utilise le très efficace Sigma Photo Pro fourni avec l'appareil), néanmoins avec une désaturation des couleurs mais qui passe très bien à mon goût et en noir et blanc, je suis satisfaite du rendu final.

Voici ma page Flickr dédiée à mes Sigma DP.

Par contre pas de position macro sur ces appareils ce qui est un peu dommage ; je leur ai adjoint un lentille close up qui permet de faire de la proxiphoto : le bokeh obtenu est excellent (la zone de profondeur de champ reste faible grâce à la taille du capteur rappelons-le).

Je vous invite à découvrir quelques galeries intéressantes :

  • celle de mon contact japonais sur Flickr, adepte des lentilles close up et autres combinaisons sur son DP1 pour obtenir des résultats époustouflants (en ce moment il performe avec un EP-2) : ici quelques exemples de macros au DP1
  • les photos prises par Carl Rytterfalk (il est notamment parti en Chine avec ses seuls DP) : ici quelques photos d'Islande
  • la galerie de Georges Noblet (beta testeur chez Sigma et que j'ai eu le plaisir de rencontrer à Paris)

Et je vous signale ce Google doc très intéressant sur tous les trucs et astuces pour bien utiliser votre DP.

Ces DP n'ont pas toutes les vertus, mais je connais leurs points faibles et je m'y adapte pour en tirer le meilleur, du moins j'essaie car mes critères pour choisir un tel appareil sont : la qualité d'image, la légèreté -250 g objectif inclus-, les possibilités de réglages (compact expert), la finition (j'adore le style un peu rétro tout en métal, bref unique).

Pour résumer un peu :

Les points faibles :

  • une autonomie faible (une deuxième batterie est obligatoire, heureusement leur coût est modique) ;
  • une ergonomie encore perfectible (quand on a connu Ricoh, c'est difficile de faire mieux) ;
  • pas de postion macro ;
  • un autofocus, bien que beaucoup plus réactif depuis la dernière mise à jour sur le DP2, qui reste à améliorer en basse lumière ;
  • un logiciel propriétaire manquant de fonctions pour se suffire à lui-même (j'exporte mes fichiers en tiff dans Aperture ensuite).

Les points forts :

  • la qualité d'image (en RAW)
  • l'étendue dynamique
  • la légèreté de l'appareil (à emmener très facilement)
  • la bonne qualité optique que ce soit du DP1 et DP2
  • la roue de distance manuelle très pratique (le déclenchement est dans ce cas instantané)
  • et surtout la qualité d'image ! smile

Leica a suivi cette route du compact à capteur de réflex et le X1 commence à avoir ses fans.

Voici donc une autre voie, entre les réflex numériques et les compacts (experts ou non) qui accompagne celle toute récente des réflex sans miroir Micro 4/3.

Mon rêve ? pourquoi pas un DP à objectif interchangeable lui aussi...

Par MissValmente, le Mardi 20 Avril 2010
Dans : La photo | Boîtier | Micro 4/3 et cie

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

Bien résumé,je découvre moi aussi ce DP1 après avoir lu les divers posts et critiques (un peu lourdes à mon avis)et comme Miss Valmente,c'est la qualité des clichés qui m'ont fait basculer du côté obscure de la force smile
Je dois avouer qu'l m'a un peu "dérouté" au début, mais après quelques clichés j'en suis tombé amoureux!
Quelle joie de retrouver le plaisir de photographier, de composer en imaginant le résultat ! Dommage que le DP2 ne soit pas à portée de ma bourse, sinon j'aurais bien "replongé" ! wink
Par FUFU le Mardi 20 Avril 2010 at 07:51 APRES MIDI
Utilisateur d'un GRD et d'un DP2, je partage tout à fait ce retour d'expérience, à noter aussi que la précision du viseur externe du dp2 est moins bonne que celle du GV1 ( Ricoh ).
Bonne continuation à tous !
Par passantavec le Mercredi 21 Avril 2010 at 09:53 MATIN
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.