Le Roomba 520 à l’épreuve du chat domestique

Disponible sur l'AppStore

Le Roomba 520 à l’épreuve du chat domestique

Le Roomba 520 à l’épreuve du chat domestique

Roomba est le robot aspirateur le plus vendu au monde. En janvier iRobot, le fabricant, a annoncé avoir vendu plus de 5 millions de robots. Et le même mois, un Roomba 520 a rejoint le quartier général intergalactique de Déclencheur. Wally (il lui fallait un nom) ne ressemble pas aux robots d'Asimov qui peuplaient mon imaginaire de gamin mais il est très utile.

Les problèmes ont commencé avec l'arrivée de la chatte Caramelle. Malgré des brossages réguliers, elle perd énormément de poils et ce tout particulièrement dans mon bureau qu'elle affectionne pour ses longues siestes. Comme je n'avais pas envie d'y passer l'aspirateur tous les deux jours, nous avons décidé de robotiser.

Je l'avoue, nous avions quelques doutes. Un aspirateur-robot ça fait penser à un gadget du télé-achat. J'ai donc pris un maximum de conseils avant l'achat et je n'ai rencontré que des utilisateurs enthousiastes. Et de fait, le Roomba fonctionne et même très bien. Seule limite : il n'aspire que le sol. Il faut donc un autre aspirateur pour les chaises, fauteuils et autres escaliers.

L'utilisation est on ne peut plus simple. Il suffit de déposer Wally dans la pièce à aspirer, d'appuyer sur le bouton de nettoyage et de sortir. Une demi-heure plus tard, plus ou moins selon la taille, la pièce est complètement aspirée. Pour plus d'efficacité il vaut mieux dégager le sol en enlevant les fils électriques, câbles USB et autres câbles micros. Un Roomba est assez bas (7 centimètres) pour se faufiler sous certaines armoires mais il est plutôt large (35 centimètres) ce qui peut le gêner avec les chaises. Sa forme ronde lui évite de se coincer dans les coins et une brosse latérale lui permet de nettoyer le long des murs.

Il n'y a pas de sac mais un filtre qu'il faut changer tous les deux mois. Après avoir aspiré une pièce, il faut vider le bac et régulièrement nettoyer les brosses pour éliminer les cheveux. Grâce à un jeu de couleur bien pensé, l'entretien est rapide et si vous l'oubliez, le robot vous rappellera à l'ordre.

Je conseille de quitter la pièce pendant le nettoyage pour préserver vos nerfs : d'abord le Roomba est quand même bruyant (c'est un aspirateur après tout) mais, surtout, il ne passe pas du tout l'aspirateur comme nous. Le robot-aspirateur parcourt la pièce de façon largement aléatoire ce qui est efficace (il aspire en moyenne 5 fois chaque coin et recoin) mais énervant. Quand je vois Wally passer inlassablement à côté d'une touffe de poils, j'ai beau savoir qu'il finira par l'aspirer, j'ai envie de lui crier "mais regarde donc à gauche."

Ce qui m'amène à répondre à une des craintes que j'ai rencontré fréquemment en me documentant. Puisqu'un Roomba aspire aléatoirement, comment être certain qu'il couvre tout le sol ? On ne peut pas mais, contrairement à nous, le robot ne se lasse jamais. On peut donc aspirer beaucoup plus fréquemment ce qui nous garantit que, sur une semaine, toute la surface a été couverte de nombreuses fois. Autre avantage, en aspirant plus régulièrement, les poils se déposent moins sur les meubles et le matériel... c'était le but.

Et pour répondre à une question que je me posais avant achat : le robot ne mémorise pas la pièce ou l'emplacement des meubles, il les re-découvre à chaque utilisation. Il est donc tout à fait possible de déplacer du matériel entre deux passages. C'est, par exemple, le cas du tableau blanc, des chaises de bureau ou de mon sac qui gênent le robot (il ne peut pas se faufiler sous les pieds du tableau ou de la chaise pour aspirer). Il suffit donc de les déplacer de quelques centimètres entre deux jours pour que le robot aspire régulièrement toute la surface de la pièce... mais sur une semaine.

Pour les petits entretiens, un mode "spot" limite le nettoyage à un mètre carré ce qui est pratique pour éliminer les poils après avoir brossé le chat, par exemple.

Un mot sur la station de recharge avant de conclure. Le robot-aspirateur la rejoint automatique quand il a finit d'aspirer et il recharge automatiquement sa batterie. S'il ne peut pas trouver la station de recharge, parce qu'elle n'est pas dans la pièce, le robot s'arrête simplement au milieu de la pièce. En pratique nous avons beaucoup d'escaliers que les Roombas ne peuvent ni emprunter, ni aspirer et il faut de toute façon penser à vider le bac. La station n'est donc pas indispensable. Nous avons installé la station à demeure dans une pièce et nous amenons le robot, qui est léger, dans les pièces à aspirer.

Si vous êtes tenté, il reste une question, quel modèle choisir ? Nous avons opté pour le Roomba 520 qui est un des modèles entrée de gamme. Nos sols sont plutôt faciles d'entretien : linoléum et carrelage pour l'essentiel aussi les modèles spécialement conçus pour animaux domestiques (comme le modèle 534 ou le 563) ne s'imposaient pas. Nous n'avions pas non plus besoin des options de programmation mais nous voulions un robot compatible avec les murs virtuels ce qui éliminait le modèle 505.

Le mur virtuel permet de cantonner le robot à une partie de la pièce. Dans un studio on pourrait ainsi éviter les zones où du matériel fragile est entreposé, par exemple. Nous n'en avons pas besoin aujourd'hui (et le 520 est livré sans mur, il faut les acheter en option) mais nous ne voulions pas nous priver de l'option pour l'avenir. Les murs les plus sophistiqués permettent également de programmer le robot-aspirateur pour passer d'une pièce à l'autre... mais, de nouveau, il ne faut pas d'escalier.

Verdict : après un peu plus d'un mois, le Roomba remplit toutes ses promesses. J'ai été particulièrement impressionné par le tapis du hall qui est comme neuf (une brosse motorisée aide à nettoyer davantage qu'un simple aspirateur) mais je trouve surtout qu'il est particulièrement agréable d'aspirer sans perte de temps. Wally aide vraiment à gérer l'invasion des poils de chat.

Par Benoît Marchal, le Mercredi 17 Février 2010
Dans : Vie hors ligne

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

J'ai adopté il y a trois ans un appareil similaire mais à usage différent : une tondeuse à gazon. Notre Caroline (c'est son petit nom) parcours donc la pelouse de façon aléatoire d'Avril à Octobre. Je n'ai plus sorti la tondeuse qu'occasionellement pour ramasser des feuilles ou en début de saison quand l'herbe est trop haute pour Caroline. 3 ans sans une corvée de tonte le week-end. Que du bonheur ! http://www.automower.com/
Par Seb le Mercredi 17 Février 2010 at 11:18 MATIN
C'est marrant comme on leur donne des petits noms.
Par Benoît Marchal le Mercredi 17 Février 2010 at 12:00 APRES MIDI
Excellent article. Très intéressant.
Par Pierre MAGNE le Jeudi 18 Février 2010 at 10:22 MATIN
Les robots aspirateurs se développent. Roomba domine encore le Navibot dans son efficacité de nettoyage qui demeure l'objectif numéro 1 d'un aspirateur car pour l'instant il est inutile qu'il vole... Le Navibot innove avec sa caméra qui détermine la surface plus précisément mais du coup le robot ne passe qu'une seule fois ce qui est insuffisant.
Par Star le Jeudi 6 Mai 2010 at 06:34 APRES MIDI
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.