Valmente rentre d’Argentine (2ème partie)

Disponible sur l'AppStore

Valmente rentre d’Argentine (2ème partie)

Valmente rentre d’Argentine (2ème partie)

Je sais que vous étiez impatient de me lire wink

En effet, cela fait près d'un mois et demi que je suis rentrée de mon périple en Argentine. Et je vous livre ici mon retour d'expérience strictement matériel car je ferai ensuite un article dédié aux découvertes que j'ai pu faire dans ce pays.

6 semaines déjà : mais c'est bien ce temps qu'il m'a fallu pour faire le tri de mes photos (un peu plus de 2000 en comptant celles prises à l'iPhone). Je ne m'y mettais que le weekend j'avoue, mes semaines de retour au travail étant plutôt chargées.

Voici donc mon retour d'expérience en ce qui concerne le matériel emporté et utilisé.

J'avais pris deux appareils photo : le Sigma DP1 et le Panasonic Lumix GH1. Finalement, ce n'est pas évident de jongler avec deux appareils car j'avais tendance à n'utiliser que celui que j'avais sorti (pas envie de refouiller dans le sac). Malgré tout, à plusieurs moments, je choisissais un APN selon les circonstances de prise de vue.

Ainsi pour la photo de rue discrète et quelques beaux ciels nuageux, le DP1 a parfaitement rempli son rôle. En effet, nos guides nous ont conseillé de ne pas arborer notre réflex ou des appareils un peu ostentatoires lorsque nous étions à Buenos Aires. Les vols sont assez courants et il faut avoir à l'esprit de donner immédiatement son équipement sans résister, pour éviter d'être tué ou blessé (cf. photographe français tué lors de notre séjour).

J'ai positionné le DP1 en mise au point manuelle, en réglant la molette de l'échelle de distance entre 2m et l'infini, ce qui m'a permis de déclencher instantanément et d'avoir une photo nette à partir de 2m. L'appareil est très léger : 250g tout compris et se porte discrètement autour du cou.

Son point faible reste son mauvais écran et avec le plein soleil dont j'ai pu bénéficier pendant une grande partie de mon séjour cela était pénible pour bien cadrer. J'avais néanmoins pour m'aider ajouté le petit viseur optique mais il faut jouer avec le décalage dû à l'erreur de parallaxe.

J'ai également bien apprécié le GH1 notamment avec le zoom 7-14mm (équivalent en 35mm à 14-28mm) dont j'ai abusé pour les paysages et les immensités de la Patagonie.

J'ai là encore utilisé le viseur cette fois électronique quand les conditions d'ensoleillement étaient trop intenses.

Lorsque j'ai photographié les glaciers, j'ai eu l'idée de porter les deux APN en même temps : heureusement les courroies sont de longueur différente. Sur le GH1, j'avais fixé le 45mm f/1,8 d'Olympus  (équivalent à 90mm) et je portais également le DP1 avec sa focale équivalente à 28mm.

Cela ne faisait pas un ensemble trop lourd et j'ai donc beaucoup utilisé cette combinaison.

Deux boîtiers.

Bien que le GH1 possède de très bonnes qualités vidéo, je n'ai tourné que deux petites séquences : une faisant le tour du glacier Perito Moreno (long de près de 5 km) et l'autre au milieu des pingouins pour partager leurs cris caractéristiques.

J'ai également beaucoup photographié avec mon iPhone 4s : je ne pensais pas prendre autant de photos ! Mais c'était l'APN le plus pratique en combinaison avec ShakeItPhoto ou Hipstamatic pour photographier à travers les vitres du mini-bus. Les reflets et petites taches s'estompent avec le traitement photo de l'application utilisée. Je suis plutôt satisfaite des résultats obtenus mais je ne suis pas sûre que les autres photographes du groupe qui collaient leur zoom contre la vitre aient obtenus de bons résultats.

Ensuite, l'iPhone me permettait d'être encore moins intrusive et surtout de faire partager mon voyage. En effet, le point fort de l'Argentine (entre autres), c'est la présence  de WiFi gratuit à peu près partout : dans les restaurants, les chambres d'hôtels et les pièces communes, dans un musée isolé au milieu de la pampa et même sur la plage !

J'espère que mon livetweet argentin (en décalage de 4h avec la France) aura plu à mes followers wink

J'en ai même profité pour créer un blog ! et oui ! un petit Tumblr pour poster ces iphoneographies du 1er jour au dernier jour de mon voyage. Les photos étaient également partagées sur mon profil Instagram.

En ce qui concerne la gestion des batteries, je les rechargeais le soir et la nuit à l'hôtel (avec l'iPhone) et j'en avais un jeu de 3 : les deux batteries rechargées de secours étaient dans une pochette transparente dédiée dans mon sac photo pour ne pas les confondre avec une batterie déchargée.

Pour les cartes mémoire, j'avais deux cartes SD de 8 Go (une pour chaque APN). Je les vidais tous les soirs sur le MacBook Air. Elles étaient largement suffisantes pour une journée + soirée. Je précise que je travaille en raw pour le Sigma et en raw+jpeg pour le GH1. Pourquoi ce choix pour le GH1 ? car je suis fan du mode film : noir et blanc dynamique (que j'ai affiné quelque peu sur l'appareil) et de son rendu. Je ne retouche rien sur l'ordinateur :) Je garde bien sûr le raw comme archive ou si je veux traiter l'image différemment.

J'importais mes photos dans Aperture, en créant un petit dossier portant le nom de la province de Patagonie visitée et je sauvegardais ces photos sur une clé USB de 16 go, avant de formater mes cartes. J'ai activé "flux de photo" dans le logiciel ce qui m'a permis de retrouver dans le cloud (iCloud chez Apple) mes 1000 dernières importations : sur mon iphone et sur mon mac de bureau en rentrant chez moi, c'est bien pratique.

Un mot pour les prises électriques en Argentine : je n'ai eu aucun souci, nos prises françaises sont compatibles directement — il m'a fallu utiliser un adapteur de voyage uniquement pour la grosse prise ronde du chargeur de mon MacBook Air.

Les leçons que je tire côté matériel de ce voyage sont les suivantes :

  • c'est vraiment agréable de voyager léger, c'est plus confortable, plus sûr et plus pratique pour approcher ses sujets.
  • l'ultra grand angle est exigeant : cela donne des images superbes bien adaptées aux immensités de la Patagonie, mais ce n'est pas polyvalent car on a tendance à rester à 14mm et les perspectives fuyantes ne sont pas adaptées à toutes les images.
  • manipuler deux appareils même légers ce n'est pas évident : on a tendance à ne garder que celui qu'on a extirpé du sac. Mais c'est tout de même plus prudent d'avoir deux APN en cas de problème sur l'un d'entre eux (cela m'est déjà arrivé en voyage).
  • j'ai à peine utilisé le 20mm f/1,7 (équivalent 40mm) car je crois que je suis habituée depuis trop longtemps (depuis mon Ricoh GRD) à faire des photos de rue au 28mm. Le 45mm qui bénéficie aussi d'une grande ouverture m'a permis de photographier des détails et s'est retrouvé plus complémentaire des grands angles (zoom 7-14 ou DP1).
  • je n'ai utilisé qu'une journée l'Olympus Zuiko 135mm f/2,8 pour les animaux (lions de mer et pingouins) et quelques détails de glacier : la mise au point manuelle nécessite de boomer l'image pour la peaufiner et donc de prendre son temps. Heureusement, les pingouins et surtout les otaries sont des animaux plutôt lents ! smile Malgré tout, en ce qui concerne les pingouins, ils étaient tellement près de nous, que le 45mm a suffi la plupart du temps.
  • - la batterie de l'iphone a montré ses limites car je prenais beaucoup de photos dans la journée, donc même sans utiliser la 3G (mais en usant du WiFi), il était nécessaire de le recharger chaque soir en rentrant.
  • N'hésitez pas à me poser des questions sur ces sujets (matériels, workflow …), je répondrai avec plaisir.

    Les prochaines étapes qui me restent à accomplir : refaire un tri encore plus sélectif pour exposer mes photos sur mon Flickr (j'ai même ouvert un 500px pour les "encore plus belles images") et préparer un livre photo du voyage (mon choix s'oriente vers Blurb).

    Bref, un voyage n'est jamais tout à fait terminé tant que l'on peut travailler ses images et regarder ses photos sur différents supports.

    Par MissValmente, le Vendredi 6 Avril 2012
    Dans : La photo

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

Bonjour,
Sympa ce retour d'expérience photo. En effet, l'Argentine est un paradis à photographe... Avez-vous le Nord-Ouest ? Sujets, lumières, couleurs, c'est LA région ! Je file voir le tumblr !

Cordialement,

Julien
Par Julien le Lundi 9 Avril 2012 at 02:09 APRES MIDI
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.