Panasonic Lumix GF2, le diable se niche dans les détails…

Disponible sur l'AppStore

Panasonic Lumix GF2, le diable se niche dans les détails…

Page 1 sur les 2 pages de cette note  1 2 > 

Panasonic Lumix GF2, le diable se niche dans les détails…

J’ai toujours derrière la tête l’idée de trouver un boitier qualitatif au niveau photo/vidéo, et surtout assez compact pour n’avoir jamais la moindre hésitation à le transporter. Dernièrement je me retrouve trop souvent confronté au complexe du reflex : quand je ne l’ai pas il me manque, quand je l’ai il est de trop.

Après avoir été séduit par le Panasonic Lumix GH2, j’étais vraiment très curieux de faire joujou avec son petit frère le GF2. Quand l’opportunité de le tester quelques jours s’est présentée je n’ai pas hésité une seconde !

Le premier atout du GF2 est sa taille compacte. Muni de l’objectif pancake 14mn, pour moi qui ai des petites mains, c’est un vrai bonheur. Il faut préciser qu’on n’est malheureusement pas non plus à le trimballer au fond d’une poche comme un compact.

Le boitier

Équipé d’un zoom il doit se rapprocher davantage d’un petit reflex. Peut-être pas au niveau poids mais certainement au niveau encombrement.

La prise en main est bonne grâce à la protubérance qui sert de poignée. Le tout donne confiance, impression de robustesse et de qualité. Un détail sur lequel j’avais un doute en voyant les images sur le net  : le flash. Un bouton mécanique gère son ouverture, ou plutôt sa projection hors du boitier. En effet celui-ci se trouve au bout d’un petit bras articulé projeté vers l’avant de l’appareil, pour éviter les yeux rouges et le vignettage. Je doutais de la robustesse de ce dispositif mais force est de constater qu’à l’utilisation c’est plutôt solide. En voyant cette tête de flash à l’allure de minuscule cobra je me suis mis à rêver d’une mini tête de flash orientable… ultra pratique avec un flash assez puissant.

À propos du flash il y a un point très gênant : l’absence de compensation d’exposition au flash. C’est bien de pouvoir se fier aux automatismes mais par nature ils ne sont pas fiables à 100%. De plus je suis grand utilisateur de la correction d’expo au flash, c’est vraiment un élément important pour moi, tant pratique que créatif. Absence totalement rédhibitoire pour moi. À noter que le boitier possède un sabot pour flash externe, excellent point pour les amateurs de strobist. Cela rend d’autant plus incompréhensible l’absence de compensation d’expo du flash interne puisqu’un tel sabot (sans même parler du prix) destine quand même l’appareil à l’amateur enthousiaste ou à celui qui va le devenir, non ?

Tout tactile ?

Sur le GH2 j’étais très agréablement surpris par les commandes tactiles. C’est efficace et finalement tellement naturel. C’est toujours le cas sur le GF2.

Le large écran 3 pouces au format 3:2 est agréable à utiliser, d’autant qu’une astucieuse touche Quick Menu permet d’y assigner des raccourcis de commandes personnalisés.

Parler de tout tactile pour le GF2 est un peu faux car outre des boutons (allumage, déclencheur photo, touche film, touche auto intelligente) il conserve une molette arrière qui tombe sous le pouce droit. Elle est cliquable et permet notamment en mode manuel de gérer ouverture et temps de pose, passant de l’un à l’autre d’un simple clic. Là encore c’est pratique et astucieux, même si la molette est trop petite à mon goût.

À l’usage il me manque quand même une molette des modes de prise de vue. Peut-être à cause de la force de l’habitude ? Il est vrai que je n’avais jamais utilisé un appareil « évolué » dépourvu d’une telle molette. Je pense pourtant que cela reste plus rapide et pratique qu’un passage par le tactile (qui nécessite deux étapes), ou ne serait-ce que parce qu’on peut sélectionner le mode avant de démarrer l’appareil.

Concernant l’interface tactile à proprement parler les touches sont assez larges et répondent bien. Niveau purement esthétique ça manque d’élégance, un peu trop criard pour moi. Le GF2 ne se positionne pas en successeur du GF1 mais comme une version plus grand public de son ainé. Je me souviens de la démonstration digne de l’actor studio faite par Luc Saint Élie de Panasonic, c’était lors de la sortie du GF2 au salon de la photo 2010. Il n’avait de cesse d’en montrer la simplicité, faisant référence à sa « petite sœur » en tant que cible marketing pour ce type d’appareil qui se doit d’être d’une utilisation facile, voire évidente. De fait c’est assez le cas, on peut par exemple faire la mise au point et déclencher d’un seul geste directement sur l’écran, mon gamin de 5 ans en est fan ! Une touche iA (appelée touche auto intelligente) sur le dessus de l’appareil permet de laisser l’appareil se charger de tout : choix du mode de prise de vue, des paramètres d’exposition etc. Idéal lorsque je laisse l’appareil entre les mains de mon épouse ou d’un novice photo de la famille. De même en vidéo on peut basculer d’un doigt la mise au point d’un sujet à un autre.

Bref le grand public est clairement visé, même si selon moi le prix et le caractère interchangeable des objectifs n’en font pas non plus un appareil tout public.

Page 1 sur les 2 pages de cette note  1 2 > 

Par Lightroomreg, le Jeudi 28 Avril 2011
Dans : La photo | Boîtier | Micro 4/3 et cie | Photo et video

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

Il n'y a pas de danger, au contraire.
Ca fait 1 1/2 an que mon reflex prends les poussières, remplacé par le GF1. Je ne sors plus le reflex que pour des cas bien spécifiques mais, en final, assez limité.
Par Benoît Marchal le Jeudi 28 Avril 2011 at 11:15 APRES MIDI
@Olivier Tralongo: une mise à jour via firmware serait vraiment bienvenue. Cette "privation" de réglage du flash est d'autant plus frustrante que la notice technique indique qu'elle est bien présente...ce qui est quand même assez dingue.
J'ai bien noté le basculement possible de la tête de flash vers le plafond, c'est aussi ce qui m'a fait rêver d'un mini cobra orientable dans toutes les directions...
Par Lightroomreg le Vendredi 29 Avril 2011 at 09:58 MATIN
Hé oui, grosse erreure que Pana a faite en voulant marcher dans les pas du Nex. A trop vouloir jouer sur le terrain du grand public le GF2 en a perdu qq fonctions esentielles. Et le bilan se retrouve alambiqué si on le compare au GF1. Pour info et pour répondre à Olivier Tralongo, j'ai visité le Vietnam avec un micro 4/3 et notamment l'EPL2...un boitier re-mar-quable. Totalement personnalisable et trés performant. Je t'invites à lire l'article sur Focus Numérique (Benoit si tu ne veux pas que je me fasse de l'auto pub tu peux supprimer le nom du site hihi). Salutation au passage wink et pensée pour toi on part en Belgique avec Phillou ce week end wink
Par metempsyc0se le Jeudi 5 Mai 2011 at 12:37 MATIN
Finalement après de nombreuses recherches, il s'avère que Panasonic est en rupture de stock sur les batteries supplémentaires, ce qui me plante pour mon voyage. Une seule solution : changer le GF2 pour le GF1 ! Après comparaison, je pense que je ne perdrai pas au change ! Surtout grâce à la modif en "GF13".

NB : la méthode de Panasonic est un peu limite : les deux seules batteries restantes (a priori sur toute la France) sont facturées 100€ pièce !
Par Olivier Tralongo le Jeudi 5 Mai 2011 at 07:37 MATIN
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.