No-pin : que faire de Pinterest ?

Disponible sur l'AppStore

No-pin : que faire de Pinterest ?

No-pin : que faire de Pinterest ?

Pinterest est le réseau social à la mode pour le mois de mars (seul l'avenir nous dira s'il grandit comme Facebook ou Twitter) et celui-ci présente des opportunités pour certains photographes. Quoiqu'il en soit, tout photographe a une question à se poser aujourd'hui : bloquer ou encourager Pinterest ?

Sur le principe, Pinterest est à Delicious ce qu'Instagram est à Twitter. Sur Pinterest, on punaise (pin) des liens vers des objets ou des sujets intéressants. L'interface est très graphique et met largement en avant les photos, images ou vidéos. Logique dans un monde où la photo devient omniprésente.

Le tout est assez graphique et il plaît, surtout aux femmes, surtout Nord-Américaines selon les premières statistiques. On y partage une jolie robe, les derniers accessoires à la mode, ses tricots, un objet de déco, un plat particulièrement réussi… Pinterest est d'ailleurs devenu un important apporteur de trafic pour les sites féminins américains.

Est-ce que ça intéresse les photographes ? Pas tous.

Contrairement à Flickr ou 500px, Pinterest n'est pas un espace pour photographes. Rien n'interdit d'y poster vos photos mais les visiteuses (le public est majoritairement féminin, pour rappel) ne cherchent pas à commenter de belles photos. La photo y est vraiment un outil de communication.

Si Pinterest décolle chez nous, je pense que les photographes de mariage auront intérêt à s'y retrouver. Facebook est aujourd'hui un outil marketing fort, Pinterest sera une suite logique. Je peux également imaginer des prestations spécifiques Pinterest pour les photographes publicitaires… surtout ceux qui s'adressent à des publics féminins (par exemple, la photo culinaire) mais on sera plutôt dans le référencement que dans la démarche photo elle-même.

Un conseil : une campagne basée sur le partage repose sur deux principes. D'abord vous encouragez le partage à priori de vos images, et même si la plupart des gens n'y comprennent rien (à juste titre) au droit d'auteur, il vaut mieux le dire explicitement. Je vous conseille de placer les photos à partager sous une licence Creative Commons. Bien entendu, rien ne vous oblige à placer le fichier RAW sous Créative Commons, une version retaillée, adaptée au partage est conseillée.

Ensuite il faut ramener du trafic vers vous et pour cela, il faut signer la photo avec élégance. Evitez un gros symbole Copyright, c'est laid, ça n'encourage pas le partage. Préférez un logo sobre vous identifiant clairement.

Pour les autres ? Globalement je dirais, circulez, il n'y a pas grand chose à voir. Ou plutôt il y a quand même une question qui se pose : voulez-vous que vos photos puissent être reprises sur Pinterest ? Si oui, il n'y a rien à faire. Sinon il faut ajouter un tag meta à vos pages, <meta name="pinterest" content="nopin">

Ce tag "nopin" est similaire aux protocoles robots.txt et nosnippet de Google. Pinterest fait dans le grand classique en la matière. Flickr va d'ailleurs intégrer la fonctionnalité sous peu.

Je ne serais pas complet si je ne mentionnais pas que Pinterest a déjà soulevé une polémique sur le droit d'auteur. Bien entendu cette polémique est largement alimentée par les mêmes personnes qui refusent jusqu'à la réflexion sur les solutions possibles. Il est hélas plus simple de dénoncer bêtement que de chercher des opportunités pour les créatifs.

Je ne pense pas utile de relayer ce débat, si ce n'est pour rappeler que je pense fermement que le droit d'auteur doit évoluer pour s'adapter à une société numérique et revenir à son but initial  : offrir des opportunités à tous ceux qui en vivent.

Selon vos activités, Pinterest est une opportunité ou un autre réseau social à ignorer. Bon punaisage.

Par Benoît Marchal, le Mardi 28 Février 2012
Dans : Vie en ligne | Vu, lu, entendu

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

J'aime beaucoup cette réaction ouverte et pragmatique. Je publiais justement aujourd'hui une note sur les possibles bénéfices de la copie dans le domaine industriel. J'ai en effet le sentiment que s'opposer à toute copie, dans le monde où nous vivons, c'est courir le risque de s'enfermer dans l'isolement et l'immobilité. Je crois que c'est une très bonne idée de prendre au contraire les devants pour contrôler le plus possible la façon dont on sera "punaisé".
Par Bonnie Leclerc le Mardi 28 Février 2012 at 10:31 MATIN
Il faut arrêter, on a l'impression de revenir 10 ans en arrière. De toute façon, Pinterest où pas, à partir du moment où on met une image en ligne, elle est enregistrable, copiable et repostable ailleurs (Tumblr, Facebook, Twitter, etc...). Que ce soit par clic droit où par le pin de Pinterest, c'est la manière qui change, et alors ?

Au moins Pinterest fait un lien vers la source à la façon bookmark. Donc oui ils stockent les images, mais il faut arrêter de jouer les vierges effarouchées à chaque fois qu'on voit débouler un service de ce type et plutôt dépenser son énergie à trouver une façon de l'utiliser efficacement (où pas d'ailleurs).

Et pour ceux qui ont peur de se faire "voler" leurs précieuses images, ils n'ont qu'à mettre un watermark atroce au milieu, comme ça ils sont tranquilles.
Par Mauve le Mardi 28 Février 2012 at 04:48 APRES MIDI
Bonjour,
Nombre de photographes sont paranoïaques avec ce genre de réseau, pourtant cela apparait pour le moment comme une opportunité ; pour vendre ses images, il faut pouvoir les montrer. Avec Pinterest, on n'affiche qu'une image et sous un format réduit ; par contre, celle-ci peut pointer vers une galerie contenant de multiples photos sous contrôle du photographe.
Il me semble qu'aux USA, photographes et graphistes ont flairé l'aubaine. Que risque'-on ?
Par Jean-LuK le Mercredi 29 Février 2012 at 07:16 MATIN
Merci Jean-LuK, en effet, il faut arrêter la parano. D'autant que ceux qui s'offusquent sont en majorité les photographes amateurs persuadés de faire de l'art alors qu'ils ont juste fait une énième photo de l'Empire State Building en HDR pendant leur voyage à New York (je fais parti de ces gens là, aucun mépris de ma part... enfin à part pour le HDR). Je n'ai rien contre le fait d'être fier de ce qu'on fait mais si on veut le partager et soumettre son travail au regard des autres, on accepte les risques et les conséquences.

Encore une fois, à l'instar de la musique ou de la vidéo, la photo numérique n'est qu'une suite de 0 et de 1. A partir du moment où elle s'affiche à l'écran, elle est copiable. Pinterest ou pas.
Par Julien le Mercredi 29 Février 2012 at 10:07 MATIN
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.