Marantz PMD 620 : un superbe enregistreur de poche

Disponible sur l'AppStore

Marantz PMD 620 : un superbe enregistreur de poche

Marantz PMD 620 : un superbe enregistreur de poche

Le Marantz PMD 620 est un enregistreur numérique de poche, bien adapté aux interviews. Je cherchais en effet un modèle léger et pratique à emporter pour les conférences de presse et d'autres activités d'où je ne pense pas ramener un sujet et donc, fort logiquement, je ne souhaite pas m'encombrer d'un gros enregistreur. Après quelques recherches, mon choix s'est porté sur le Marantz PMD 620 qui, par rapport à d'autres modèles, dont le très populaire Zoom H2, bénéficie de toute l'expérience de Marantz dans la presse.

Physiquement le PMD 620 se fait oublier, il est proche d'un iPod classique mais deux fois plus épais. L'enregistrement se fait sur carte SD ou SDHC, en 44.1kHz ou 48kHz, en 16 ou 24 bits. Comme tous les enregistreurs de poche, il est équipé de deux micros internes pour la captation stéréo mais il est possible d'enregistrer en mono pour doubler la capacité des cartes.

Par définition, un enregistreur de poche est un compromis où l'encombrement l'emporte sur la polyvalence. J'ai donc cherché un modèle qui collait au plus près de mes besoins, essentiellement des interviews. Le choix est alors plutôt réduit parce que la plupart de ces enregistreurs sont plutôt destinés à l'enregistrement de musique. Le Marantz n'offre d'ailleurs aucune des options musicales, comme le métronome ou l'accordeur mais il est remarquable grâce à ses préamplis de bonne qualité, tenu compte de la taille de l'enregistreur, qui assurent un gain élevé (la voix en interview n'a pas la force du chant) avec un souffle limité.

A noter que ces préamplis sont tellement bons qu'il est possible d'enregistrer une interview avec un micro externe dynamique... ça peut dépanner et c'est (très) rare sur un enregistreur de cette taille. Une entrée micro et une entrée ligne sont disponibles, toutes deux au format 3,5 stéréo. Lisez le test sur Transom pour plus de détails.

En interview, le temps est souvent compté aussi le Marantz PMD 620 adopte une ergonomie simple, avec un bouton pour chaque fonction importante et, en particulier, un bouton enregistrement/pause pour régler les niveaux. Quant au bouton d'enregistrement, il s'éclaire de façon très visible pour limiter les erreurs. Enfin les bruits de manipulation, qui sont toujours un gros problème sur les modèles de poche, sont ici bien gérés et il ne faut pas beaucoup d'entraînement pour les minimiser. Les boutons d'enregistrement, pause et arrêt sont de type silencieux.

Toujours dans la même logique, les micros sont omnidirectionnels, là où les modèles concurrents utilisent des cardioides. Cela limite quelque peu l'effet de stéréo mais et c'est le plus important en interview, cela les rend peu sensibles aux mouvements d'air comme le vent ou les plosives (une bonnette reste recommandée).

Enfin la finition est très propre, ce qui met l'interviewé à l'aise. Un mini haut parleur se loge sur l'arrière de l'appareil. La qualité audio de ce haut-parler est très faible, même l'iPod Touch fait mieux, mais c'est très pratique pour valider rapidement une prise de son avec l'interviewé. Bien entendu, les habituelles prises casque et ligne sont disponibles.

L'alimentation se fait au choix par piles jetables, rechargeables ou à l'aide d'un adaptateur secteur. A l'usage les piles sont plus encombrantes qu'une batterie dédiée mais il est toujours possible d'en trouver au magasin du coin. On ne sera donc jamais privé d'enregistrement par manque d'énergie .

Tout n'est pas parfait, bien entendu. D'abord les trappes sont légères et semblent fragiles. C'est particulièrement regrettable pour celles qui protègent la carte SD et les piles (l'appareil ne les charge pas, il faut donc l'ouvrir souvent). Pas de problème en étant soigneux, c'est un enregistreur d'appoint après tout, mais je ne suis pas convaincu que le PMD 620 survivrait longtemps aux rigueurs du terrain dans une rédaction, par exemple.

Ensuite le menu s'appuie sur 3 configurations personalisables. La première configuration peut être dédiée, par exemple, aux interviews, la seconde, par exemple, à un micro externe et la troisième, toujours pour l'exemple, à une prise directe sur console. Sauf que les trois configurations sont simplement numérotées 1, 2 et 3 dans le menu et je n'arrive jamais à retenir laquelle utiliser dans une situation donnée. Il serait bien plus pratique de pouvoir les nommer (par exemple, "mic interne").

Enfin le PMD 620 souffre d'un certain nombre d'autres défauts, liés notamment à sa taille, et pour lesquels j'ai compilé des solutions dans une autre note.

Au bilan, le Marantz PMD 620 tient ses promesses. A condition d'accepter les limites inhérentes à sa taille, c'est un enregistreur fort pratique à garder en poche. Grâce à lui, j'ai pu traiter sur Déclencheur des sujets que j'aurais habituellement ignorés (comme Les Boutographies ou la convergence photo/vidéo). Bref, le Marantz PMD 620 est un outil pratique, à recommander.

Par Benoît Marchal, le Jeudi 11 Juin 2009
Dans : Production | Materiel-production | Enregistreur

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.