Kindle Touch : pour les lecteurs

Disponible sur l'AppStore

Kindle Touch : pour les lecteurs

Kindle Touch : pour les lecteurs

Le Kindle Touch WiFi était disponible en Belgique depuis quelques semaines et je l'utilise avec beaucoup de plaisir depuis. Comme Amazon distribue depuis 2 jours les deux éditions du Kindle Touch (WiFi ou WiFi et 3G) en France, je reçois beaucoup de questions sur ce modèle.

Qu'en penser ? Faut-il acheter ? D'abord il est important de comprendre ce que c'est qu'un Kindle. Selon moi un Kindle c'est le plus beau support pour lire.

Contrairement à ce que éditeurs et libraires aimeraient vous faire croire, le livre numérique n'est pas une clé USB pour la tête mais une lecture augmentée de services. J'ai présenté tout cela dans une émission que je vous invite à (ré)écouter.

Notons qu'Amazon n'est pas le seul à soigner ainsi les lecteurs : Kobo, Barnes & Noble (non distribué chez nous) et, de façon encore très embryonnaire, Apple orientent également leurs efforts sur le service. Chacun avec ses avantages et ses inconvénients mais on est très loin de la notion de "fichiers ePub" si chère à la chaîne du livre.

Comme les autres Kindle disponibles chez nous, le Kindle Touch est petit, léger (soit plus confortable pour lire que la plupart des livres papier), doté d'un écran à encre numérique (plus lisible qu'un LCD mais plus lent) et d'une autonomie record de deux mois (sans réseau). La 3G est gratuite (sur le modèle 3G uniquement, bien entendu) c'est-à-dire qu'il ne faut pas prendre d'abonnement et elle fonctionne partout dans le monde. C'est d'autant plus pratique qu'Amazon permet maintenant d'envoyer des documents PDF ou AZW sur son cloud et donc de les synchroniser vers le Kindle. Ce sera le cas, par exemple, pour les livres achetés sur Pottermore ou téléchargé du projet Gutenberg.

Et le tactile ? Il est très efficace. J'avais peur qu'il s'agisse plus d'un gadget marketing, comme l'écran tactile de la plupart des appareils photo. J'avais même peur qu'il gêne la lecture et en fait non. Il ne change pas grand chose à la lecture mais il permet de manipuler le livre numérique plus facilement.

D'abord Amazon utilise une technologie tactile infrarouge, avec un réseau de capteurs déployés autour de l'écran. Il n'y a pas de surcouche tactile donc pas de reflets, pas de baisse de contraste… on profite vraiment de l'écran à encre numérique.

Ensuite l'écran est divisé en zones et taper dans la zone principale passe à la page suivante, ce qui est fort logique. Les capteurs sont réactifs mais le Kindle fait la différence entre un tap pour tourner la page et un doigt qui se repose sur la page (c'était une de mes craintes, il m'arrive de poser les doigts sur l'écran tout en lisant). Bien entendu, tourner une page est complètement silencieux, votre conjoint appréciera peut-être si vous lisez au lit.

Il m'arrive de tourner une page en tapant par erreur (plus souvent qu'avec mon ancien Kindle à clavier) mais, passé les premières heures de manipulation, c'est une erreur suffisamment rare pour ne pas me gêner.

Là où le tactile se révèle vraiment précieux c'est pour manipuler le livre : chercher la définition d'un mot, surligner, prendre des notes (un clavier logiciel apparaît). La nouvelle fonction X-Ray aide à identifier les personnages et les lieux. On peut également agrandir ou réduire le texte d'un simple pincement (comme une photo sur iPhone). Toutes des manipulations qui sont plus naturelles avec les doigts qu'avec un joystick.

Bien entendu le Kindle Touch est lié à la boutique et au cloud Amazon. Ce qui amène à LA question, valable pour tous les Kindle : la faible sélection de livres en Français vous suffira-t-elle ? Dans l'émission sur la lecture numérique, je faisais la différence entre aimer les livres papier et aimer lire, au sens du pur plaisir de la lecture. On peut aimer l'un sans l'autre… par exemple en collectionnant les livres pour leur côté décoratif ou, à l'inverse, en lisant sur Kindle, sans papier.

Malheureusement nous découvrons que les éditeurs français aiment les livres papier et n'ont aucun intérêt pour la pure lecture et donc aucun intérêt pour les lecteurs. C'est une conception bien étriquée du monde où la culture doit enrichir le marchand et non le lecteur. Et depuis l'arrivée de Kindle, les éditeurs font tout pour continuer à vendre du papier (jusqu'à nous inciter à sniffer les livres "cette bonne odeur de papier") tout en décourageant la pure lecture.

En particulier le choix de titres sur le Kindle Store reste très limité et tout le lobbying politique cherche des mesures pour décourager la pure lecture au profit de la vente de livres papier. Ca ne me dérange pas : je lis en anglais. Mais si vous ne lisez pas en anglais ou en allemand, prenez la peine de visiter la boutique Kindle pour vous assurer que vous y trouverez votre goût.

Autre question courante, Kindle Touch ou iPad ? Soyons clair, le Kindle Touch n'est pas un iPad du pauvre, c'est une toute autre machine. Dans mon utilisation, l'iPad est plutôt un outil de travail, idéal pour prendre des notes, emporter les dossiers, préparer une intervention, répondre au mail, twitter, etc. Bien entendu je m'en sers aussi pour apprendre et parfois pour lire (avec l'application Kindle, on accède aux mêmes livres et on partage les marque-pages).

Le Kindle n'offre aucun de ces services, c'est une machine pour lecteur : romans, livres techniques, magazines… peu importe, pourvu que ça se lise. Nous sommes d'ailleurs nombreux à apprécier de lire sans être interrompu par un tweet ou un mail. Je connais d'ailleurs beaucoup de gens qui ont un iPad et un Kindle.

Dernière question : WiFi ou WiFi et 3G ? Je n'avais pas le choix, quand j'ai acheter le mien, seule la version WiFi était disponible et c'est le seul regret que je formule contre mon Kindle Touch. Le WiFi est bien adapté si on lit surtout chez soi mais si vous lisez dans le train, si vous voyagez à l'étranger (rappelons que la 3G fonctionne dans le monde entier, sans frais, mais est limitée à la boutique et au cloud Amazon), alors la version 3G est préférable. Elle vous permettra d'accéder au cloud Amazon en tout temps et en tout lieu. Encore une fois, cette notion de services fait partie intégrante de la lecture numérique. Une machine bien connectée sera plus agréable.

En conclusion, si vous aimez lire, sans être attaché au papier mais vraiment à la lecture, à l'extraordinaire rencontre entre un auteur et un lecteur, alors le Kindle Touch est un excellent choix.

Par Benoît Marchal, le Jeudi 29 Mars 2012
Dans : Vu, lu, entendu | Amazon Kindle

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

bonjour
votre article est très intéressant
j'ai une question concernant le Amazon cloud drive : commentfait-on pour y accéder depuis le Kindle ?
Si vous avez une réponse ça m'aiderait bien !

Cordialement
Par grugru le Lundi 23 Avril 2012 at 10:56 MATIN
On ne le fait pas.
On n'a accès qu'à sa bibliothèque (donc les livres) dans le cloud en WiFi ou en 3G.
Par Benoît Marchal le Lundi 23 Avril 2012 at 03:56 APRES MIDI
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.