Le nom de domaine est un élément marketing indispensable

Disponible sur l'AppStore

Le nom de domaine est un élément marketing indispensable

Le nom de domaine est un élément marketing indispensable

Je pense que si on intègre Internet dans la communication autour d'une activité professionnelle à moyen ou long terme, que ce soit comme photographe, vidéaste, graphiste, ou n'importe quel autre métier (métier de l'image ou pas d'ailleurs), il est indispensable d'enregistrer et d'utiliser un nom de domaine. Le nom de domaine c'est la partie finale d'une URL (declencheur.com) ou d'une adresse email (@declencheur.com) et tout le monde peut en enregistrer un, pour une dizaine d'euros, auprès d'une société spécialisée qu'on appelle bureau d'enregistrement (registrar).

Je parle bien d'un nom de domaine, pas nécessairement d'un site web. A l'heure du web social, Facebook, Flickr, eBay, les forums et, de façon générale, les autres services communautaires, font qu'un site web n'est pas nécessairement indispensable. La pertinence d'un site web est à étudier, en fonction de vos besoins. Un nom de domaine, par contre, est clairement indispensable.

Pourquoi ? Parce qu'il est indispensable de fournir un point de contact facilement mémorable et, surtout, stable dans le temps. Et seul un nom de domaine, bien géré, assure cette stabilité.

En effet, sur Internet, vos messages ne s'effacent jamais et il n'est pas rare qu'un prospect vous contacte suite à des messages que vous avez posté il y a 1 an, 3 ans, voire plus. De même, un client satisfait (un mariage, par exemple) peut vous re-contacter après quelques années pour des services supplémentaires (une naissance). Est-ce que votre adresse email est toujours valable ? C'est pour cela que je conseille un nom de domaine qui est le seul service qui vous garantit une adresse stable et pérenne pour les principaux services comme l'email, le site web, le blog, etc. Stable et pérenne tant que vous continuez à payer les quelques euros de redevance annuelle, c'est-à-dire tant que vous menez votre activité.

L'adresse email que votre FAI vous fournit gratuitement peut paraître stable mais rien n'est moins vrai. Tout d'abord vous voudrez peut-être changer de FAI dans quelques mois ou quelques années, si la qualité de service se dégrade. Ensuite, et ce n'est pas improbable dans l'environnement économique actuel, les faillites ne sont pas à exclure. Enfin les rachats sont légion dans ce secteur. Bref divers événements peuvent vous forcer à changer de FAI ou, c'est le cas des rachats, à changer d'adresse tout en restant dans la même crémerie.

Les services hébergés gratuits comme GMail ou free.fr sont peut-être une alternative attractive mais j'avoue que je doute de leur stabilité dans le temps. Tous deux gardent le droit de vous expulser à leur guise (après tout, c'est gratuit) et le service populaire aujourd'hui (Gmail) paraîtra vieillot et amateur demain (Hotmail était tendance à une époque). Pour un particulier ce n'est pas un problème, pour un professionnel qui dépend de l'apport d'affaire... je crois que c'est plus discutable.

Il y a quelques mythes sur les noms de domaine. Dans cet article je ne pourrai pas les éradiquer tous mais le plus important est de comprendre que le nom de domaine est une adresse que vous associez à votre guise à différents services. Rien ne vous oblige à acquérir le nom de domaine auprès de votre hébergeur, rien ne vous oblige à héberger votre domaine auprès du bureau d'enregistrement. Il y a des offres liées mais vous n'êtes nullement tenu par ces offres.

Le nom de domaine, vous l'associez soit à une adresse mail, soit à un site web, soit à une redirection vers votre page Flickr ou autre. Peu importe mais vous avez une adresse pérenne que vous pouvez joindre à votre communication (par exemple, en signature du vos messages) et que vos clients peuvent passer à leurs amis ou simplement conserver jusqu'à ce qu'ils en aient besoin. Les adresses postales changent étonnamment souvent, les numéros de téléphone sont moins stables depuis l'arrivée des téléphones mobiles. Seul le nom de domaine garantit un point de contact stable.

On pense parfois qu'un nom de domaine ça coûte cher ou c'est réservé aux grosses structures, ce qui est faux. Un nom de domaine coûte entre 5 et 35 euros par an (par an, pas par mois), selon le prestataire. J'utilise Gandi qui n'est ni le moins cher, ni le plus cher (12 euros) mais qui offre un ensemble de services bien conçus et qui ne vous harcèle pas pour vendre des services supplémentaires comme GoDaddy, le champion du discount.

La plupart des offreurs ajoutent une boîte aux lettres et un mini-site ou un blog à votre nom de domaine pour vous aider à démarrer sans difficulté mais vous pouvez aussi utiliser votre nom de domaine avec des services populaires comme GMail, MobileMe, Typepad et bien d'autres.

Peut importe quel service vous installez aujourd'hui sur votre domaine. Ce qui est important c'est que quand vous déciderez de changer de service (et croyez-moi, ce n'est pas si mais quand), vous conserverez tout le bénéfice de vos efforts de communication.

Photo : copyright 2009 U?ur Koban

Par Benoît Marchal, le Mardi 4 Août 2009
Dans : Déclencheur | Marketing | Vie en ligne | Site et webmestre

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

ah bah voilà depuis le temps que je dis qu'un site n'est pas nécessaire quand on a une belle page facebook :p Dans le genre je te conseille l'adresse www.skittles.com car on ne peut plus parler de site dans ce cas, entre ton âge et tu vas voir ils sont allé très très loin.
Et du coup un mail est-il nécessaire si tout le monde peut nous joindre sur facebook ? smile
Par Nicolas Sosnowiez le Mardi 4 Août 2009 at 03:13 APRES MIDI
et du coup j'ai oublié un truc important, tu connais les .tel ? www.sosnowiez.tel, est-ce là l'avenir, permanent, réactualisable et sur une modèle de template figé
Par nicolas sosnowiez le Mardi 4 Août 2009 at 03:15 APRES MIDI
Justement, FaceBook c'est une sorte de Gloubi-boulga du web : e-mail, images, vidéos ... Qui sait si dans 1 ou 2 ans ça sera démodé ? Ca paraît surréaliste peut être, mais Google Wave paraît très prometteur voir même mieux pour gérer tout ce qui est "pro" (non je n'ai pas testé, je me base juste sur ce qu'on a pu tous voir lors de Google I/O ).

Et puis le mail est d'avantage privilégié que Facebook par les professionnels. D'abord des employés de Twitter, Apple ou autre non pas franchement intérêt à parler de tout et de rien via ces messageries privées type Facebook, aux mains de la concurrence (paranoïa ou prudence, choisissez à votre guise). Bon, tu me diras, ça ne résout pas le problème si tu bosses chez Google et que ton webmail c'est Yahoo ... Mais c'est bien pour ça que les entreprises préfèrent posséder leur propre MTA pour échanger des mails.

Sans oublier qu'il y a, encore et toujours, des Jean-Jean dans les entreprises qui ne connaissent pas FaceBook, mais juste Outlook. Il n'y a, à mon avis, que les entreprises du secteurs du web qui peuvent se permettent entre elles ce type de discours :
_ "Je te poke sur FaceBook pour que tu penses à nous follower sur Twitter et dans la foulée, on se fait une conf' sur Skype."

Sinon le .tel, pardon Nicolas, mais je trouve que c'est vraiment une belle arnaque. Ca s'est vendu comme des petits pains à tous les "Influenceurs" and Co, c'est-à-dire surtout les bloggeurs surfant à 100 visiteurs/jours et qui donne leurs avis sur les derniers trucs Aïl-Tek. Pourquoi un tel succès ? Parce qu'ils ont tous cru qu'en achetant un .TEL avant 2010 ça aurait été synonyme d'être "In" à l'instar du geek qui avait acheté son .COM avant 2000. Et je ne pense pas que le .TEL soit un concept révolutionnaire ou avant-gardiste que je n'aurais pas saisi. Ca ressemble à un annuaire papier, version web mais avec le côté moche. On ne peut qu'en faire une page d'informations personnelles et c'est tout. A ma connaissance, le .TEL ne propose pas de protocole ou d'API pour que les informations soient ré-utilisés par exemple par des téléphones portables : en fonction des numéros que j'ai dans mon répertoire je pourrais récupérer leur skype, web, adresse et que tout cela s'ajoute instantanément.

(A la limite, je préférais payer pour utiliser FaceBook, plutôt que d'acheter un .TEL (qui n'est pas donné, je crois ?). )
Par Gaetan le Mardi 4 Août 2009 at 06:01 APRES MIDI
J'ai parlé trop vite. A priori, le .TEL pourrait faire des choses en plus.

Lire cet article chez iWeb (mon hébergeur) : http://blog.iweb.com/fr/2008/10/allez-vous-acquerir-un-nom-de-domaine-tel/1483.html
Par Gaetan le Mardi 4 Août 2009 at 06:09 APRES MIDI
J'aime bcp ton analyse Gaetan smile
Pour le .tel je trouve ça quand même pratique pour le coté réactualisable mais bon à part le coté "structuré" n'importe quelle page sur un .com fait la mm chose smile
Pour facebook et le gloubi boulga, je trouve ça hyper interessant, d'une certaine façon Facebook c'est tout internet en un lieu, une sorte de monde parallèle on l'on peut acheter, échanger, s'écrire, partage des contenus etc. Dans facebook il y a flickr, youtube, une plateforme de blog, un lecteur rss, des e-commerçants etc. etc.
Sinon bah oui le web c'est un truc de branleurs et d'early adopters qui parlent en language codé alors que d'autres sont encore sous lotus (tu as été sympa avec outlook), mais c'est cette découverte permanente qui est intéressante.
Et du coté des marques, la problématique est plus simple : il est où mon consommateur ? Il est sur facebook ? Alors je vais sur facebook. Avec la multiplication ds médias les marques dipspatchent de plus en plus leurs investissements et les investissments en ligne ont le vent en poupe. Alors pourquoi dépenser de l'argent pour attirer du trafic sur un .com quand on peut en dépenser pour attirer un utilisateur facebook sur une page fan ? (oui bien sûr on n'a pas exactement les mêmes possiblités, mais cela peut faire sens...)
Est-ce que je dépense de l'argent pour avoir une beau site plaquette et des millions en pub pour y attirer du trafic, ou alors je crée ma petite page là où il y a du monde. Rapporté au commerce traditionnel, c'est le choix de l'emplacement (rue passante mais loyer cher, rue secondaire nécessité de faire des prospectus). Sauf qu'être sur facebook (donc dans la rue passante) ça ne coute pas plus cher... moi je trouve ça assez génial et interessant, surtout de voir comment ça va évoluer comme tu le soulèves très justement.
Par Nicolas Sosnowiez le Mardi 4 Août 2009 at 06:14 APRES MIDI
Page 1 sur les 2 pages de commentaires 1 2 > 
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.