Héritage numérique

Disponible sur l'AppStore

Héritage numérique

Héritage numérique

C’est une lapalissade que de dire que le monde d’aujourd’hui est numérique : musique, cinéma, photographie, magazines, livres, arts graphiques… tout y passe.

Et ce n'est pas mes élèves de CM2, digitaux natifs, qui vont me dire le contraire.

Certains artistes comme David Hockney peignent même maintenant des œuvres directement sur iPad.

Chacun passe du temps en ligne, a une vie digitale, et gère plus ou moins son identité numérique. Cette partie-là est fondamentale à apprendre aux élèves, mais ce n'est pas le sujet de cette note.

Apparaissent des entreprises qui proposent de gérer l’héritage numérique d’une personne après son décès. Une façon de transmettre ses biens et productions numériques (photos, vidéos, musiques, mails...), mais aussi mots de passe et autres comptes de vie en ligne (blogs, réseaux sociaux etc.)

À l'ère analogique on héritait d’albums photos (ou d’une boîte à chaussure en vrac...), d’une discothèque plus ou moins fournie, d’une bibliothèque, de quelque correspondance familiale…

Et demain ? Sans doute que mes élèves lègueront à leurs propres enfants presque uniquement des biens numériques, tout du moins pour ce qui est de l'héritage culturel. Je ne suis pas très vieux, la trentaine, mais j’y songe en regardant mes propres enfants. Je sais bien qu'une bonne partie des photos que je vais leur transmettre sera sous forme de fichiers numériques, idem pour les films de famille.

Il m'arrive de lire à mes enfants un livre sur l'iPad, mais j'ai encore beaucoup besoin du concret d'un bouquin pour transmettre un héritage culturel. Le côté vivant du bouquin, qu'on annote, qu'on salit, qui s'use. Tout ce qui fait que c'est le bouquin de la famille et pas une version numérique lambda.

Bref je ne me vois pas, pour le moment en tout cas, leur léguer uniquement un gros disque dur ou un serveur en ligne !

Et vous ?

Photo : Copyright, Eugene Ilchenko, certains droits réservés.

Par Lightroomreg, le Mercredi 28 Juillet 2010
Dans : Brainstorm | La photo

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

Je n'y ai pas vraiment pensé en terme d'héritage…
Mais il me semble évident que, parce que je suis fier de certaines créations numériques, fier de mon travail ou fier des souvenirs qui y sont attachés, que ça doit passer à ma fille, comme d'autres objets plus tangibles.
Je crois que tu éludes la question la plus importante, malheureusement. Et c'est peut-être parce que tu l'éludes que tu es mal à l'aise avec ce leg.
Le problème du numérique c'est la fragilité dans le temps. Il est devenu impossible de relire nombre d'anciens fichiers… et la situation ne va pas en s'améliorant. Donc, sauf une prise de conscience, le leg risque d'être un peu de magnétique illisible.
En photo, en particulier, les formats RAW propriétaires sont une vraie menace : déjà aujourd'hui certaines de ces photos ne peuvent plus être relues.
C'est, selon moi, cette fragilité qui fait qu'on ne se projette pas dans le temps et dans l'héritage.
Par Benoît Marchal le Mercredi 28 Juillet 2010 at 05:13 APRES MIDI
En effet l'héritage parait moins culturel lorsqu'il est numérique car il n'a pas de vécu, il traverse les ages sans être altéré et sans raconter d'histoire supplémentaire de par son état.

Mais de mon point de vue cet inconvénient est son plus gros avantage, en effet il y a quelques années après le décès de mon grand père nous avons récupéré toutes les photos et cassettes vidéos de mon enfance et celle de ma sœur. Dans un sac poubelle. Qui lors du grand ménage a été confondu. Exit les souvenirs, rien, nada, pire qu'un formatage.
Il y a quelques mois ma mère qui avait stockée les photos de son enfance (et le peu qui restait de celle de ma sœur et la mienne) dans la cave, qui a été inondée. L'eau boueuse aura eu raison des photos papier et des négatifs.

Aujourd'hui il ne nous reste plus, en souvenirs, qu'à peine le dixième des photos qui heureusement avaient été numérisées.

A ce niveau la je pense qu'on aurait tous dans la famille préféré hériter d'un disque dur, nonobstant les inconvénients de ce système évidemment.

En revanche ce qui m'inquiète le plus, et je crois que de nombreuses personnes se penchent déjà sur le sujet, c'est 1 la pérennité du format, 2 la pérennité du support, 3 l'espace nécessaire pour stocker une vie entière de souvenir en full hd ou mieux.

Bref difficile de répondre à une question par une question dont on aura la réponse qu'une fois le fait accompli.
Par Guillaume le Mercredi 28 Juillet 2010 at 05:26 APRES MIDI
@Benoît: la pérennité des formats numériques est effectivement une composante majeure du problème, mais pas essentielle dans ce que je voulais exprimer ici. Comme toi il me semble évident qu'une partie du leg soit numérique. D'ailleurs il sera forcément numérique ou ne sera pas du tout (nos musiques, nos photos etc. n’existent qu’en numérique…)
Mais pour les livres (par exemple) la transmission via papier restera, pour moi, essentielle. Même si je devais découvrir un livre génial en version numérique avec mon gamin je ne pourrais m'empêcher d'acquérir la version papier (pour autant qu’elle existe!) pour la laisser trainer et vivre sur une bibliothèque dans la maison... Disons que pour la consommation courante (magazines, notices etc.) le numérique a ma faveur, beaucoup moins pour le reste. Je me rends compte que j'’aurais du mal à expliquer cela mieux pour le moment...

@Guillaume: Un cauchemar que ces pertes qu'on redoute tous! Pourtant je crois (mais je me trompe peut-être) que les risques de perte, fausses manip ou dégradations accidentelles sont aussi grands avec le numérique qu'avec nos anciennes k7 vidéo ou négatifs photos, tout au moins pour le grand public: on a vite fait d'oublier de faire des sauvegardes (et encore pour ceux qui en font…), de griller un disque dur, sans parler des inondations et incendies ou même le vol (se faire voler un disque dur arrive, mais on se fait rarement voler un album photo). Sur la pérénité je suis encore une fois totalement d’accord, en ajoutant qu’il faudrait aussi que ce soit très simple et pas cher!
Par Lightroomreg le Jeudi 29 Juillet 2010 at 02:01 APRES MIDI
Le monde évolue vers le numérique, et tout, sans doute finira par passer à cette moulinette...avec avantages et inconvénients. Il n'en restera pas moins qu'une partie de ces souvenirs ne sera plus présente.
Il y a quelques années, alors que je récupérais de vieux livres qui avaient appartenu à mon grand-père, et en ouvrant la boîte qui les contenait, j'ai été littéralement assailli par l'odeur de la maison de mon grand-père. Avec ces livres, me sont revenus des souvenirs que je croyais oubliés. D'autres objets, aussi perméables aux odeurs, recèlent bien plus que ce qu'ils sont.
Et j'ai peine à croire que mes petits enfants profiteront de la même émotions en explorant les disques durs que je leur aurai laissé....
Ou peut-être reste-t-il à lancer une gamme de HD odo-sensibles...smile
Par wautierp le Vendredi 30 Juillet 2010 at 06:04 APRES MIDI
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.