Faut-il bouder le Nikon D800 ?

Disponible sur l'AppStore

Faut-il bouder le Nikon D800 ?

Faut-il bouder le Nikon D800 ?

Suite à l'annonce du Nikon D800, le Quartier Général Intergalactique de Déclencheur a été innondé de questions sur le capteur : 36 millions de pixels, est-ce de trop… faut-il quand même acheter ?

Même si je ne pensais jamais avoir à répondre à ce genre de questions, je me réjouis de voir une si grande maturité face à la résolution : le discours du "je te rajoute un paquet de pixels" n'est clairement plus aussi vendeur qu'avant. Et c'est une bonne chose.

Nous savons que, pour la plupart d'entre-nous, 36 millions de pixels ne serviront qu'à encombrer les disques durs et à nous pousser à mettre à jour nos Macs (pour traiter d'aussi gros fichiers, il faudra plus de mémoire et de plus gros processeurs). Force est de constater que le Nikon D4, avec des pixels plus gros, plus sensibles mais moins nombreux, offre un compromis résolution/sensibilité/rafale plus utile. Beaucoup y voient, le meilleur capteur de la gamme.

Néanmoins le choix de Nikon est cohérent. Dans ses dernières annonces, Nikon veille à créer de fortes différences entre les capteurs de ses différents boîtiers. C'est ainsi qu'on segmente une gamme…

D'emblée je voudrais faire une remarque (et répondre à certaines questions) : écrire que le Nikon D800 n'a pas le meilleur capteur ne veut pas dire que c'est un mauvais boîtier. Il faudra attendre le passage sur DxOMark pour en être certain mais, historiquement, Nikon a toujours posé des choix techniques raisonnables. Au moins jusqu'à preuve du contraire, je leur fais confiance.

Mais revenons-en à l'essentiel : je peux prendre du plaisir dans un bon restaurant, même s'il n'est pas étoilé. Certes ce n'est pas le meilleur restaurant dans l'absolu mais il est meilleur qu'un MacDo. C'est aussi plus réaliste, en regard de mon budget, qu'un restaurant étoilé.

De même, acheter un bon boîtier était, est et reste un bon choix (mais moins bon qu'une adhésion à Déclencheur Gold). L'autofocus, la gestion de l'exposition, le processeur Expeed, la sortie HDMI non bridée (faites-moi confiance, vous l'apprécierez en temps voulu), etc. La plupart des composants du Nikon D800 sont les meilleurs du marché. Et le capteur sera, pour la plupart des acheteurs, meilleur que le capteur du boîtier qu'il remplace.

J'espère que vous voici rassuré mais je voudrais conclure par deux autres remarques… D'abord si Nikon fait clairement une différence sur le capteur du Nikon D800, le Nikon 1, avec son capteur minuscule (pour rappel, le capteur du Nikon 1 est plus petit que l'APS-C ou que les Micro 4/3), se place encore un cran en retrait.

Le message de Nikon est clair : à travers toute sa gamme le fin du fin en matière de capteur, ça se trouve sur le boîtier le plus coûteux. Les autres boîtiers seront en retrait sur ce plan, au moins pour cette génération.

Ce n'est pas une critique, c'est un constat. Nikon reste fidèle à une stratégie éprouvée : un boîtier clairement identifié comme haut de gamme dont le prestige retombe sur tous les autres produits. On voudrait s'acheter un Nikon D4 et on finit avec un Coolpix… le raisonnement n'est pas très logique mais il fait vendre.

Mais pourquoi utiliser le capteur pour forcer cette différence (vous remarquerez que la plupart des autres composants, comme l'autofocus, la mesure de lumière ou les circuits vidéo sont partagés entre les Nikon D4 et D800) ? Par pragmatisme, tout simplement.

En partageant un maximum de composants, Nikon réduit ses coûts. En faisant une différence aussi marquée sur un composant bien visible, Nikon peut communiquer facilement. Il est plus difficile de communiquer et d'expliquer une amélioration dans la vitesse de l'autofocus, la présence d'une sortie casque ou la qualité du viseur. Encore une fois, commercialement c'est logique.

Ensuite cette discussion nous montre une fois de plus, que les appareils photo numériques sont bons. Soyons honnête, quand on chicane sur la résolution élevée d'un reflex expert, c'est qu'on a de bons boîtiers sur le marché. Continuer à s'user les yeux sur des tests, continuer à débattre sans fin sur Twitter ou Facebook des qualités comparées de chaque boîtier est de moins en moins utile. Il est temps de reparler de démarches photo (d'où l'intérêt de Déclencheur Gold).

Cette résolution incroyable devrait nous ammener à réfléchir à nos besoins réels. Vous n'avez sans doute pas besoin de 36 millions de pixels mais si vous avez besoin, par exemple, d'un autofocus incroyable… la conclusion s'impose et le Nikon D800 est fait pour vous.

Mais si vous n'avez pas besoin ni de 36 millions de pixels, ni d'un autofocus incroyable, ni d'une sortie HDMI non bridée… ni d'aucune des caractéristiques du Nikon D800, la conclusion s'impose également et elle n'est pas neuve : ne serait-il pas temps de privilégier l'ergonomie, la prise en main, le rapport au sujet. Bref ne serait-il pas temps de vous concentrer sur le boîtier plutôt que sur l'électronique qui l'anime. Un hybride (Nikon ou autre), un iPhone ou même un boîtier vidéo (avec une mixette) peuvent se révéler autrement plus jouissifs. Ou pas, mais c'est la démarche photo qui guide ces choix.

Ce qui amène un corollaire : combien de temps Nikon (et les autres) vont-il continuer à nous vendre ces boîtiers que nous sommes de plus en plus nombreux (ces questions sur la résolution le montrent) à considérer comme largement surdimensionnés ?

Il serait plus malin de construire une gamme comme les MacBooks : un design cohérent, laisser l'acheteur choisir les composants (dans des limites physiques raisonnables) et le logiciel. Il n'y a pas de haut de gamme dans les MacBooks : les 15 pouces ne sont pas dramatiquement mieux spécifiés que les 13 pouces mais ils sont moins transportables et plus confortables. La différence se fait sur la forme et la fonction, pas sur des critères techniques. Malin, non ?

Mais il est clair que ce n'est pas pour cette génération de boîtiers… ni chez Nikon, ni chez Canon, ni ailleurs.

En attendant, rassurez-vous : ce capteur de 36 millions de pixels ne disqualifie pas le Nikon D800. C'est un bon appareil mais si cette mini-polémique sur la résolution peut vous amener à réfléchir à votre démarche photo, ce ne sera pas un mal.

Par Benoît Marchal, le Vendredi 10 Février 2012
Dans : La photo | Boîtier

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

Je ne comprends vraiment pas cette polémique! Si on veut un bon appareil à 12 millions de pixels, on garde son D700 et puis c'est tout grin
Là où le D800 était attendu, c'était sur la vidéo (et il ne déçoit pas, semble-t-il). Pour ce qui est de ses qualités photo, ben, là, c'est sûr qu'il fait son job très bien, et heureusement, vu le prix !
+1 pour la démarche ! Retournons à l'essentiel: pourquoi je photographie au fait ?!?
Par Flodine le Samedi 11 Février 2012 at 10:10 APRES MIDI
effectivement mais imite le D 8OO à un D 700 avec la vidéo... ou un super capteur c'est faire fit de bien des spécificités techniques comme par exemple la double carte...

pour ce qui est du super capteur...c'est finalement l'extrapolation de certains boitiers en format sou l'aps c...donc pourquoi y trouver a redire...

je pense que le boitier est adapté à un monde mixte pro amateur éclairés voir fortunés vu la dérive des prix...mais vouloir limiter ses avantages/inconvénient à quelque avis qui n'engagent que les individus qui les ont écrits, c'est oublier que Nikon ou les autres produisent pour plusieurs centaines de milliers de photographes... et donc l'appareil doit convenir à un marché...sinon il ne trouve pas preneur...
Par emager le Mardi 14 Février 2012 at 04:16 APRES MIDI
les 36 Mpix du D800 ne me seraient pas indispensables, mais il y a d'autres points d'amelioration par rapport au D700 qui sont pour moi importants en photographie:
- Mode silencieux du Déclenheur
- ISO qui commencent à 100 au lieu de 200
- 2 cartes mémoires avec une SD et une CF
- Visée à 100%
Par Nikonos le Lundi 20 Février 2012 at 11:54 MATIN
Entre nous, je rigole, la technique avance, les disques dures de haute capacité ne sont plus bien chère, les machines sont aussi de plus en plus puissantes, alors pourquoi ne pas augmenter la résolution ?

Personne ne critique les gros capteur moyen format et leurs nombreux pixels, alors pourquoi le critiquer sur un reflexe ?

12 million franchement c'est limite, surtout quand retouche (plus il y a de pixels et meilleur est la qualité du traitement ) mais surtout si on recadre beaucoup comme je le fais.

Depuis le 5DMKII, j'ai des clients qui me disent "vous pouvez m'envoyer la version haute def de la photo svp" et je doit leur expliquer que 12 millions pour une couv de mag cela fonctionne (comme quand on avait 6 millions avant)

Je vais changer mon D700 pou un D800E , ce modèle la par contre devrais utiliser a fonds les 36 millions, utile pour avoir un putain de piqué en natif (cf le D3X)

A mon avis, le D800 est plus un boitier pro (que n'était pas le D700, quoi que) mais dédier a certain types de photos (studio, paysage, portrait, reportage cool) mais surtout pas pour faire de la photo de reportage intense (genre parapazzi) ou bien du sport.
a mon avis pour finir, nikon a fait un boitier par utilisateur, l'un veut que ça pique grave et qu'on puisse tirer des 4x3, l'autre veux une img/s trés rapide et des phots plus legeres a traiter et a envoyer.
Par FOURNAISE hugues le Mardi 28 Février 2012 at 12:02 MATIN
La discussion ne date pas d'aujourd'hui.
À l'époque de l'argentique certains prétendaient qu'un 24 X 36 cm donnait des résultats identiques à un moyen format,voir une chambre grand format, car les objectifs pour 24 x 36 cms avaient un meilleur pouvoir séparateur.

Pourtant, à l'époque aussi "photograveur offset" il n'y avait aucune comparaison et je travaillais avec une chambre 13 X 18 cm même à l'extérieur pour faire des compositions avec paysages devant servir à l'impression offset.
De même qu'en studio pour des photos publictaires ou des reproductions de tableaux (en éclairage biporalisé).

Ici, je suis heureux de retrouver en numérique à un prix abordable, la qualité de définition d'un moyen format, voir dune chambre 4 x 5 inchs. avec la facilité d'utilisation d'un 24 X 36 cms.

Par BEUGNIES Bernard le Lundi 7 Mai 2012 at 04:27 APRES MIDI
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.