Edirol R-44 : un enregistreur 4 pistes portable

Disponible sur l'AppStore

Edirol R-44 : un enregistreur 4 pistes portable

Edirol R-44 : un enregistreur 4 pistes portable

L'Edirol R-44 est un enregistreur portable à quatre pistes qui enregistre sur carte mémoire au format SD ou SDHC. Je viens de prendre livraison d'un exemplaire pour enregistrer plus facilement des interviews à trois interlocuteurs et plus.

Je constate en effet que les marques photo souhaitent souvent associer à la fois un technicien et un commercial à l'interview... ce qui pose des problèmes pratiques soit lors de la prise de son, soit lors du montage, quand je travaille avec un enregistreur 2 pistes. Par exemple, le montage de l'interview réalisée chez Olympus a été très consommatrice en temps parce que j'avais enregistré trois personnes sur deux pistes. Le montage est en final plus simple quand chaque interlocuteur est isolé sur une piste. A terme, grâce aux 4 pistes, j'espère pouvoir organiser des débats !

Il ne s'agit toutefois pas de remplacer le Fostex FR2-LE, que je vous présentais le mois dernier, par l'Edirol R-44 pour toutes les interviews. En effet, pour mon utilisation, l'Edirol R-44 est techniquement un cran en-dessous. Ce n'est bien entendu pas un produit grand public mais il n'atteint pas le niveau de professionnalisme du Fostex.

En particulier j'ai déjà insisté sur l'importance des préamplis, ceux de l'Edirol sont bons mais inférieurs au Fostex. A gain élevé (avec des micros dynamiques, par exemple), un léger souffle est perceptible. C'est loin d'être inutilisable, en fait c'est même bon dans l'absolu (et parfait pour de la musique, par exemple) mais l'enregistrement de dialogues nécessite beaucoup de gain. Autre manque, le limiteur est numérique. Ensuite, et c'est difficile à expliquer, l'ergonomie est moins finie, plus proche d'un enregistreur grand public et donc (un peu) moins pratique. Donc l'Edirol R-44 est correct mais à priori je compte le réserver aux interviews qui nécessitent trois pistes ou plus.

Pourquoi avoir choisi ce modèle, d'autant que j'en connaissais les limites ? Tout simplement parce que c'est le produit qui colle le mieux à mon petit cahier des charges. Dans le désordre il me fallait : peu encombrant, enregistrement numérique, sur carte mémoire (plus pratique et solide que les disques dur), 4 pistes ou plus avec préamplis intégrés, qualité sonore, manipulation simple (je me consacre à mon interlocuteur) et un prix adapté à l'utilisation à priori peu fréquente. En prise de son comme en photo, il y a rarement un produit qui colle parfaitement aux besoins, il s'agit souvent de prendre le produit le mieux adapté... Je crois fermement (tout comme en photo d'ailleurs), qu'il vaut parfois mieux avoir un enregistreur et revenir avec un sujet que de ne pas enregistrer dans l'attente du produit parfait (mise à jour : Quel enregistreur numérique ?).

C'est aussi pour cela que j'ai choisi de ne pas doubler mon enregistreur actuel : avec deux enregistreurs, je disposais de quatre pistes mais au prix d'un encombrement double et de manipulation plus fastidieuses. Or, sur le terrain, quand j'enregistre seul, l'encombrement et la facilité d'utilisation sont primordiales.

Si vous êtes à la recherche d'un enregistreur numérique, voici quelques informations supplémentaires qui vous seront utiles. Tout d'abord l'Edirol R-44 est incroyablement petit, le côté est juste assez grand que pour accueillir 4 prises XLR, il n'y a pas de place gaspillée sur ce modèle ! Ensuite il est très flexible, il y a beaucoup d'options et de paramètres, certains sont très utiles (l'alimentation fantôme s'active piste par piste, ce qui économise les piles), d'autres sont plutôt gadgets comme les effets (équalisation graphique, compresseur, de-esseur, noise gate, décodage MS) qui seront mieux mis en oeuvre dans le logiciel de montage. A noter qu'il est possible d'appliquer les effets à l'écoute uniquement, ce qui combiné à la mixette électronique, permet d'assurer un retour sur mesure tout en enregistrant un signal brut pour le montage.

L'alimentation est assurée par des piles ou un adaptateur externe. La durée de vie des piles est tout à fait appréciable. Quatre piles alcalines m'ont permis d'enregistrer plus d'un heure et demi, alors que l'alimentation fantôme des quatre micros était active. Quand les piles sont vides, l'Edirol s'arrête proprement, il n'y a pas de perte de données ! Une option du menu prévoit l'utilisation de piles rechargeables NiMH mais il faut qu'elles soient chargées à bloc. Il est également possible d'utiliser des batteries externes.

L'Edirol R-44 propose donc, et c'est son attrait principal, 4 entrées indépendantes via des prises combo XLR/jack. L'entrée ligne ne court-circuite pas les préamplis, il faut régler le gain au minimum. On dispose également d'une entrée/sortie numérique stéréo et de quatre sorties analogiques (une par piste) au format RCA. Deux micros intégrés permettent un enregistrement stéréo correct si le niveau sonore est élevé (à sensibilité maximale, le souffle est présent). Il est possible de combiner ces entrées pour, par exemple, enregistrer en numérique sur 2 pistes et via les entrées XLR sur deux autres. Enfin deux minuscules haut-parleur permettent de partager un enregistrement facilement, c'est toujours utile.

Les niveaux s'affichent sur l'écran qui est incroyablement lumineux et contrasté donc, malgré la petite taille, il est très lisible !

Globalement les manipulations sont plutôt intuitives. La plupart des opérations se font via le menu mais, heureusement, il y a des boutons pour les opérations les plus courantes comme régler les niveaux, activer l'alimentation fantôme (un interrupteur par piste), activer le filtre passe-bas ou le limiteur (un interrupteur global), régler l'écoute (mono, stéréo, quelle entrée sur quelle sortie ainsi que le niveau).

Toutefois, et je ne sais comment mieux l'expliquer, je sens l'Edirol R-44 plus à l'aise posé sur une table qu'accroché en bandoulière. Il est bien adapté aux enregistrements calmes dans un bureau mais je crois qu'il sera moins à l'aise sur le terrain lors d'une foire commerciale, par exemple. Un exemple mais qui a son importance : pour régler les niveaux, il faut enfoncer à la fois les touches pause et enregistrement. Pas bien difficile quand l'enregistreur est stable mais s'il était en bandoulière, un micro dans la main, je regretterai la touche dédiée du Fostex. Ceci étant dit, travailler sur une table est cohérent avec l'usage que je prévois d'un enregistreur 4 pistes.

Il me tarde d'organiser un enregistrement à trois voix ou plus !

Mise à jour, février 2009 : Depuis la rédaction de cette note, j'ai réalisé quelques enregistrements avec l'Edirol R-44, enregistrements qui confirment mes premières impressions et, surtout, le confort de disposer d'une piste par interlocuteur. J'utilise des micros à condensateur assez sensibles pour éviter de pousser trop le gain. Un exemple : A la rédaction du magazine Photo.

Par Benoît Marchal, le Vendredi 1 Août 2008
Dans : Déclencheur | Production | Materiel-production | Enregistreur

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

Et donc tu as changé d'ampli casque ? Et tu as acheté des micros et des casques supplémentaires ?
Par Nicolas Esposito le Samedi 9 Août 2008 at 02:59 APRES MIDI
Alors... non je n'ai pas changé d'ampli casque, il n'y avait pas le besoin : il y a une quatrième sortie mais qui ne peut pas être réglée indépendamment. Pas mortel.
Sinon, oui, bien entendu un nouveau casque et de nouveaux micros.
Sur ces derniers, j'ai profité d'une promo exceptionnelle pour fin de série pour acheter 4 micros plutôt sensible afin de rester dans la moitié qualitative du préampli. Faudra voir à l'usage mais vu le prix même si ça ne donne pas satisfaction, ce n'est qu'un demi mal.
Par Benoît Marchal le Dimanche 10 Août 2008 at 10:04 MATIN
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.