Doit-on supprimer des fichiers archivés ?

Disponible sur l'AppStore

Doit-on supprimer des fichiers archivés ?

Doit-on supprimer des fichiers archivés ?

Je viens de commencer la lecture de la version française du célèbre DAM Book de Peter Krogh. Traduit par Volker Gilbert et Gilles Théophile le titre français est Catalogage et flux de production pour les photographes. Je n'en suis qu'au début mais je commence à comprendre pourquoi ce livre est considéré par beaucoup comme la bible du genre.

Mon sujet du jour est néanmoins beaucoup plus anecdotique : il concerne un encadré du livre intitulé "Doit-on supprimer des fichiers archivés ?"

Dans cet encadré on peut lire en substance : "Le coût du stockage sur disque est devenu si ridiculement bas, que supprimer des fichiers n'a plus vraiment de sens."

En lisant cela je me suis fait la réflexion suivante : du temps de l'argentique, on ne jetait pas de photos parce que ça coûtait quelque chose, à l'ère numérique on ne les jette plus parce que ça ne coûte plus rien de les garder !

De mémoire en tout cas, les boîtes à photos familiales contenaient même les photos ratées. J'ai rarement vu quelqu'un jeter une photo argentique : elle restait généralement avec le paquet de photos dans sa pochette, au pire au fond d'une boîte.
En effet on faisait développer et tirer toute sa pellicule, sans savoir ce qui serait bon ou mauvais. Réussie ou ratée la photo coûtait donc quelque chose, pécuniairement parlant. Est-ce uniquement parce qu'elles coûtaient quelque chose qu'on ne jetait pas ces photos ?
Je ne crois pas. Il y a un deuxième aspect majeur à prendre en compte : l'objet photo n'est plus du tout le même. Il semble plus difficile de jeter un objet réel que sa version numérique. Qui n'a pas d'album musical d'un groupe qu'il n'aime pas dans sa bibliothèque CD ou vinyle ? Pour autant difficile de les jeter, non ? En revanche il est si facile de cliquer sur effacer dans sa bibliothèque audio numérique. Idem pour un livre: c'est sans hésiter qu'on effacerait le PDF d'un bouquin qu'on n'aime pas, mais qui irait jeter l'objet livre à la poubelle ? A la limite on le donnerait à quelqu'un qui appréciera, ou on le déposerait au grenier...

Cette réflexion sur l'objet photo s'est concrètement reposée à moi depuis que je m'amuse avec un Polaroïd (merci Déclencheur d'avoir relancé mon intérêt). Impossible pour moi de jeter même les images plus ou moins ratées. Et ce n'est clairement pas parce qu'une photo Polaroïd coûte relativement cher que je ne m'en débarrasse pas. C'est de jeter l'objet photo "réel" qui me gêne.

En y repensant deux jours plus tard, j'ai fini par me contre-argumenter moi même ! A savoir qu'au fond la situation n'a pas tellement changé : l'auteur du DAM book nous dit de garder tous nos fichiers au fond de nos disques durs, avant on conservait toutes nos photos au fond de boîtes à chaussures… Ratées ou pas les photos étaient, et sont toujours gardées. Ce qui ne coûtait et ne coûte à nouveau plus rien c'est la conservation des images (pas les images elles-mêmes bien entendu !). Seules les raisons de ce choix de conservation semblent avoir changé.

Enfin c'est mon point de vue du jour ! Vous avez sûrement des réflexions sur le sujet, n'hésitez pas à les partager dans les commentaires.

Par Lightroomreg, le Mercredi 21 Avril 2010
Dans : Logiciel

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

Intéressantes remarques ! Point commun entre avant et maintenant : on ne souvient souvent même plus qu'elles existent, ces photos dont on n'a pas réussi à se séparer !
Peut-être un point en faveur du numérique : si on a bien géré notre bibliothèque, alors on pourra retrouver les photos archivées au hasard de la saisie d'un mot clé...
Par Flodine le Mercredi 21 Avril 2010 at 05:21 APRES MIDI
Si l'on ne jetez pas les photos argentique c'est aussi parce qu'elles étaient peut nombreuses. Pour une utilisation familiale combien de fois ais je vu des amis avec une pellicule sur le bord de la bibliothéque attendre d'être développé et mon ami de dire "ah oui sur celle la il y a l'anniversaire du petit, les photos de paques et un week end en normandie".... Parce qu'avant lorsque le numérique n'avait pas encore tué l'argentique on faisait des photos avec la pensée plus qu'avec notre index, parce qu'on réfléhissait et parce qu'un aniversaire c'était 3 ou 4 photos mais pas plus...

A présent avec le numérique combien n'ais je d'amis qui se targue de faire 300 ou 400 photos d'un mariage d'un collégue de travail... l'anniversaire de ma propre fille m'a fiat faire 80 photos...

Alors même si concerver des photos numérique ne coute presque rien je pense que c'est une erreur de ne pas supprimer les mauvaises photos car cela prend du temps, retrouver une bonne photo parmis 5 mauvaises va vite mais une bonne parmis 100 mauvaises n'est pas gérable.

Un conseil si je puis me permettre : en numérique il faut faire un editing sérieux, faire une double sauvegarde au minimum, annotez vos photos et les répertoires qui les contiennent et enfin IMPRIMER vos meilleurs photos.
Par Pierre MAGNE le Mercredi 21 Avril 2010 at 07:19 APRES MIDI
@Flodine. Merci !
@Pierre Magne. Qualité et quantité sont à ne pas confondre, je suis entièrement d'accord avec vous. Mais j'ose espérer que celui qui aime un tant soit peu la photo n'aura pas que 5% de bonnes images. Ou alors d'un autre côté, en étant ironique, on peut dire qu'il aura un avantage: ses 5 bonnes photos devraient lui sauter au visage parmi les 95 calamiteuses !!
Pour enfoncer encore le clous l'auteur du DAM book répète à plusieurs reprises qu'il ne faut littéralement pas perdre son temps à traquer et supprimer les mauvaises photos. En gros le ratio temps/coût serait trop désavantageux. Mieux vaut, dit-il, se concentrer sur les bonnes images...il faut que je me le rappelle à moi même régulièrement d'ailleurs !
Vu le niveau du livre le corollaire est qu'il a affaire à des photographes experts avertis, ce qui peut (mais ça se discute) justifier son propos: le taux de "mauvaises image" devant être assez faible.
Dernier point, combien vous avez raison sur le fait qu'il faille IMPRIMER ses meilleurs photos. Il faut que je me le rappelle à moi même régulièrement d'ailleurs !
Par Lightroomreg le Mercredi 21 Avril 2010 at 09:51 APRES MIDI
Je vais vous raconter une anecdote personnel.
Je suis plutôt du genre à ne rien effacer ! Je garde et archive tous mes dossiers photos depuis des années. Bien entendu il s'agit pour la majorité de fichiers brut en Raw. Cela représente quelques 'Téraoctés' de photos ! Et comme beaucoup j'ai souvent été tenté d'en effacer quelques un pour "Faire de la place".... Mais heureusement pour moi, je ne l'ai jamais fait !

L'année dernière un client m'appel en me demandant si je possède en archive une photo bien précise, afin de réaliser une campagne de communication Nationale !!! Connaissant toutes mes archives par coeur, je sais que je possède "La photo"... Je l'envoi à mon client et celui ci me l'achète pour un montant qui finalement à largement remboursé tout mes frais de stockage de ces derniers années !!!
Cette photo n'avait jamais été publiée, et moi moi même je n'aurais jamais pensé la vendre un jour !!
Par geraldgeronimi le Jeudi 22 Avril 2010 at 09:11 MATIN
Comme tu le dis Gérald... C'est une anecdote grin
Par Pierre MAGNE le Jeudi 22 Avril 2010 at 09:32 MATIN
Page 1 sur les 3 pages de commentaires 1 2 3 > 
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.