Comment protéger son nom de domaine

Disponible sur l'AppStore

Comment protéger son nom de domaine

Page 1 sur les 2 pages de cette note  1 2 > 

Comment protéger son nom de domaine

Dans une note précédente, j'insistais sur l'importance d'un nom de domaine comme point d'ancrage d'une communication professionnelle en ligne. Notez que je parle de nom de domaine, pas nécessairement d'un site.

Suite à cette note, j'ai reçu quelques réactions qui m'ont fait réfléchir. Plusieurs personnes m'ont expliqué avoir perdu leur nom de domaine ou avoir été "forcé" d'en changer, souvent en changeant d'hébergeur. Bref, le nom de domaine ne leur avait pas assuré la stabilité espérée. En analysant ces problèmes, j'ai retrouvé les mêmes erreurs dues à un manque d'information dont quelques vendeurs peu scrupuleux abusent.

Pour éviter ces soucis, il suffit pourtant de respecter deux règles simples que je vais maintenant vous expliquer. Rappelez-vous qu'un homme averti en vaut deux.

Avant d'aborder les règles, je reviens un instant sur cette notion de stabilité. Bien entendu il faut un compte Twitter, Facebook ou Flickr. Mais, selon moi, dans une démarche commerciale, ces sites "à la mode" servent à trouver des prospects et de nouveaux clients. Le problème c'est que, justement parce qu'ils sont "à la mode," ces services changent... et changent souvent. Je ne compte plus les comptes que j'ai ouvert sur des services indispensables qui sont tombés en désuétude après 2 ou 3 ans.

Dans cet océan de nouveaux services, le nom de domaine est un point de contact stable pour vos clients et prospects. Si vous le gérez correctement (et nous allons voir que ce n'est pas difficile) il assoit vos efforts marketing dans le temps. C'est-à-dire qu'un client avec qui vous avez établi le contact via Facebook, par exemple, pourra vous recontacter dans quelques années, quand vous aurez abandonné Facebook, à l'aide du nom de domaine imprimé sur votre facture. Il ne faut pas nécessairement un site (la question du site est, selon moi, indépendante de la question du domaine) mais au moins une carte de visite en ligne parce qu'une entreprise doit vendre demain mais aussi dans un an, deux ans, dix ans. Et les meilleurs clients sont les clients réguliers.

Revenons sur les règles et, tout d'abord, je dois introduire deux principes. Premier principe, les noms de domaine sont conçus pour être indépendants des services qui les utilisent. C'est-à-dire que vous pouvez avoir un site web sans nom de domaine (l'URL prendra la forme d'une suite de nombres, par exemple http://216.92.231.81/) mais vous pouvez également avoir un nom de domaine sans site web. De même pour les adresses mail ou les serveurs FTP. Même GMail permet remplacer @gmail.com par @marchal.com. Tous ces services existent indépendamment du domaine.

En pratique cela signifie que rien ne vous oblige à acheter votre nom de domaine auprès de l'hébergeur de services. Bien entendu, il est parfois plus pratique d'acheter hébergement et nom de domaine ensemble. C'est une possibilité mais ce n'est pas une obligation. Le nom de domaine peut d'ailleurs être une manière pratique de cacher une grande disparité de services. A l'heure où j'écris ces lignes, Déclencheur associe un nom de domaine géré par Gandi, à un hébergement chez Pair et à des services additionnels fournis par Google et Amazon. Le tout cohabite sans difficulté de manière transparente.

Page 1 sur les 2 pages de cette note  1 2 > 

Par Benoît Marchal, le Mardi 19 Janvier 2010
Dans : Marketing | Vie en ligne

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

Je suis plutôt d'accord avec le contenu de cet article.

Je rajouterai juste une précision par rapport à la propriété du nom de domaine. Car je pense que les gens peuvent se demander où trouver l'information du registre.

Donc pour exemple dans mon cas, je suis chez online.net qui achète ses noms de domaines via Bookmyname. Il suffit d'aller sur le site de Bookmyname et là on peut consulter les informations concernant un nom de domaine. Dans mon cas cela me renvoie que l'administrateur est Online.net, et que le propriétaire est bien moi.

Et par exemple si on oublie de renouveler le nom de domaine, la restauration coûte 16x le prix annuel...
Par Didier le Mardi 19 Janvier 2010 at 02:35 APRES MIDI
Une autre image pour éclairer, si nécessaire, ton propos : ton nom de domaine (+ un hébergement éventuel) = je suis chez moi. Un hébergement chez quelqu'un = je suis locataire, ce qui signifie pas à l'abri des changements de règles, de besoins... Et insister pour rappeler que la gestion de NdD n'est pas tributaire du registrar (bureau d'enregistrement), aussi, si celui-ci venait à disparaître où si ces conditions commerciales ne conviennent plus, on peut à tout moment aller voir ailleurs et cela reste transparent pour les internautes.
David
Par David Aubery le Lundi 1 Février 2010 at 04:00 APRES MIDI
Bonjour

Qu'est ce que le registre, ou
bureau des registre?

Moi j'ai creer un site chez webself, mais je n'ai rien fait d'autre pour mon nom de domaine ou autre, est ce que mon nom de domaine et site sont protégé?

Merci
Par mag le Dimanche 26 Septembre 2010 at 09:15 APRES MIDI
Je ne saurais vous dire parce que je ne connais pas webself. Mais si vous respectez les conseils repris dans la note il n'y aura pas de problème.
Par Benoît Marchal le Dimanche 26 Septembre 2010 at 10:37 APRES MIDI
Salut Mag,
qu'entends-tu par protégé ?
Par David Aubery le Lundi 27 Septembre 2010 at 09:46 MATIN
Page 1 sur les 2 pages de commentaires 1 2 > 
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.