L’avenir d’Olympus en photo passe-t-il par les PENs ?

Disponible sur l'AppStore

L’avenir d’Olympus en photo passe-t-il par les PENs ?

L’avenir d’Olympus en photo passe-t-il par les PENs ?

Valérie et moi avons récemment eu un échange autour du système "E", c'est-à-dire la gamme de reflex d'Olympus. On s'est dit qu'il serait intéressant de développer cet échange ici, loin de la limite des 140 caractères wink

Mon argument se résume comme suit : dans les 5 ans, Olympus va se désengager du marché du reflex numérique (l'histoire se répétera, si on se souvient de l'OM) et se concentrer sur les PENs. Si vous êtes déjà équipé en reflex Olympus ce n'est pas grave, ce matériel est et reste qualitatif et se serait une erreur de cesser de l'utiliser. Par contre si vous n'êtes pas actuellement utilisateur et que vous envisagez un premier achat, c'est un élément à prendre en compte.

Comme je l'ai déjà expliqué sur Carnet, l'achat d'un reflex s'envisage à moyen-terme selon moi. Il ne faut pas se limiter au boîtier convoité mais réfléchir au système reflex dans sa globalité : la gamme optique, les accessoires et, bien entendu, l'évolution attendue de la gamme. Si un arrêt se profile, c'est un signal d'alerte.

Pour être honnête, je dois sans doute préciser que, contrairement à Valérie, je ne suis pas utilisateur de reflex Olympus et que j'ai récemment été amené à moduler mon propos sur la durée de vie des objectifs. Néanmoins, au risque de me répéter, je vois Olympus se désengager du marché reflex dans les 5 ans, ce qui suffirait à me faire hésiter pour un premier achat.

Pourquoi un désengagement d'Olympus ? Pour une mauvaise et une excellente nouvelle. La mauvaise nouvelle c'est qu'Olympus n'a pas une position forte sur le marché reflex mais l'excellente nouvelle c'est qu'ils ont un produit dynamite en main : le Micro 4/3. Ils vont donc fort logiquement délaisser le produit peu porteur pour se concentrer sur le bâton de dynamite et, franchement, c'est globalement une excellente nouvelle.

Comment vend-on un reflex ? En forçant le trait, on produit un boîtier très pro, comme le Nikon D3s, ou un quasi-pro mais différent, comme le Canon 5D MkII avec la vidéo, on l'impose aux photographes pro et ces derniers vous établissent comme la référence du marché. La version bon marché du même concept (type Nikon D90 ou Canon 550D) se vend alors par palette aux amateurs du monde entier. Oui, je force le trait et ce n'est pas simple que de réussir cette alchimie mais, pour les besoins de cette note, cette caricature suffira.

Olympus est quasi-inexistant sur le marché pro. De fait, hors des présentations produit d'Olympus, je crois n'avoir jamais rencontré un utilisateur professionnel du système "E." Renversez la vapeur sera difficile ce qui condamne Olympus à un rôle de second plan sur le marché reflex.

Mais l'avenir de la photo est ailleurs.

L'avenir de la photo, selon moi, est dans un système compact, qualitatif conçu pour la vie trépidante et, avec le système PEN, Olympus s'est d'emblée installé comme un des leaders de ce marché naissant.

C'est une position de leader qu'Olympus aura à coeur de défendre, ainsi que le montre (par exemple) les nombreuses annonces autour des boîtiers PEN. Mais défendre son leadership sur un marché naissant réclame beaucoup de ressources et d'attention. Il faut beaucoup de recherche et développement pour améliorer ces nouveaux boîtiers (quand on le compare au GF-1, Olympus a encore beaucoup de travail pour améliorer son autofocus). Il faut également un énorme effort de communication pour installer ces nouveaux boîtiers sur le marché (c'est prévu, si j'ai bien compris) et enfin il faut développer les bons partenariats. Bien entendu la concurrence ne reste pas les bras croisés, Olympus aura donc fort à faire autour du Micro 4/3.

En conclusion, bien qu'il le nie, je crois qu'Olympus devra sagement concentrer ses efforts sur le marché de l'avenir, où il a démontré sa légitimité, plutôt que de faire vivoter une gamme de reflex. C'est une bonne nouvelle pour la photo, c'est une bonne nouvelle pour les Olympistes mais ça doit par contre inciter à la prudence si vous envisagez l'achat d'un premier reflex Olympus aujourd'hui.

Notons que je ne m'interroge même pas sur les qualités techniques du système "E." Ce n'est pas le débat. Le risque qui pèse aujourd'hui sur la gamme reflex Olympus c'est le succès des PENs plutôt que les qualités intrinsèques des boîtiers reflex.

Valérie a un avis un peu différent et qui mérite d'être lu.

Par Benoît Marchal, le Mardi 16 Mars 2010
Dans : La photo | Le marché

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

Je connais un pro utilisateur d'Oly, l'excellent David duChemin (http://www.pixelatedimage.com/). C'est tout.

Mais je ne suis pas sûr que l'argument « si les pros en ont, les amateurs achètent » tienne : je connais peu, mais alors très peu de pros équipé en Pentax, et pourtant, la marque tient depuis toujours. Peut-être aussi parce que le premier des arguments est la compatibilité optique, préservée depuis le début chez Pentax, et la deuxième est la fidélité à la marque, alchimie entre la publicité, les avancées techniques offertes (Pentax a quand même inventé le reflex) et une part d'irrationnel. M'enfin…

Quant à Olympus, je ne sais pas ce qu'ils deviendront, mais je me dis que le système u4/3 est déjà trop gros. Mais on écoutera ce que Valérie aura à en dire…
Par anthonynelzin le Mardi 16 Mars 2010 at 10:25 APRES MIDI
Bonjour et merci d'avoir lancé cette discussion.
Effectivement le PEN est un bel outil d'OLYMPUS pour les utilisateurs pressés, et qui souhaitent y mettre tous types d'objectifs, OLYMPUS mais aussi LEICA, CANON, NIKON etc .... Cela fait rentrer les sous chez le constructeur et amortir ainsi le développement et préparer les futurs modèles.

Ton argumentation sur l'abandon du REFLEX chez OLYMPUS (les E-Systems à miroir ou mirorless) ne tiens pas. En effet tu sites le fait qu'OLYMPUS se recentrerait ainsi sur ce qui marche et fait rentrer l'argent, les REFLEX étant loin (en France) des ventes CANON/NIKON/SONY/PENTAX. Alors si je continue ton idée, OLYMPUS devrait arrêter totalement les appareils photos grand public et pro, pour se concentrer sur ce qui fait réellement son chiffre d'affaire et ses gros bénéfices, le médical
Pour te donner des idées sur le fiutur du REFLEX chez OLYMPUS, regarde le dernier interview du responsable des développements REFLEX chez OLY:

Toshiyuki Terada, manager of SLR planning for Olympus Tokyo

http://www.amateurphotographer.co.uk/news/olympus_four_thirds_not_going_mirrorless_official_news_295946.html
Par courtox le Mercredi 17 Mars 2010 at 09:39 MATIN
Re-bonjour,
juste une liste de chiffres pour montrer que le E-System est pas mal utilisé dans le monde, je donne ici les chiffres chez Flickr des 3 communautés.

Canon DSLR User Group

59 461 membres | 11 297 discussions | 826 430 éléments | Créé(e) le il y a 74 mois |

Nikon Digital

38 967 membres | 4 124 discussions | 863 561 éléments | Créé(e) le il y a 74 mois |


Olympus E-System Community

6 515 membres | 4 759 discussions | 161 255 éléments | Créé(e) le il y a 40 mois

Les utilisateurs de E-System sont 10% par rapport à CANON et 16% par rapport à NIKON au niveau mondial. Et si on regarde le nombre de discussions on est dans le même niveau de passion des utilisateurs.

Pour moi, il y a la place pour tous.
Par courtox le Mercredi 17 Mars 2010 at 09:49 MATIN
@anthonynelzin : Pentax est une marque que j'adore, par nostalgie, parce qu'ils ont de très jolis, petits boîtiers, ils ont de superbes optiques MAIS ils ont une toute petit part de marché. Ca validerait plutôt mon argument que sans un présence sur le marché pro, on a du mal à écouler du reflex.
@courtox : je n'ai pas été clair. Je ne crois pas qu'Olympus se recentrera sur le Micro 4/3 pour la rentabilité mais parce que c'est un système qui va être très consommateur en ressources.
Lancer un produit innovant nécessite de grosses campagnes de communication, de grosses campagnes de développement, etc. Or si l'argent et les équipes sont mobilisées sur le PEN, ça ne laissera pas assez de ressources pour faire vivre la gamme reflex.
Le médical ce sont d'autres équipes commerciales, tu ne peux pas demander aux gens qui vendent du reflex de vendre de l'endoscope demain ! Il n'y a aucun problème de ressources sur ce plan.
Le lancement du nouvel E pro ne signifie rien : les cycles de développement sont longs, la décision de le lancer a sans doute été prise avant que le PEN ne fasse cette entrée remarquée sur le marché.
Mais ça n'enlève rien au plaisir d'utiliser ton reflex actuel ! Ce n'est une question que pour le primo-acquérant. Et encore, on le lira bientôt, Valérie a une toute autre analyse... même sans rejeter mon postulat.
Par Benoît Marchal le Mercredi 17 Mars 2010 at 10:19 MATIN
@Benoît : pour la part de marché de Pentax, je pense que cela dépend du segment, je ne suis pas sûr que le K-x et ses prédécesseurs ne s'écoulent pas comme des petits pains. Que Pentax n'ait qu'une petite part de marché, certainement à cause d'un déficit d'image, d'accord, mais cela ne veut pas dire qu'elle va mettre la clef sous la porte par son activité bridge ou compact casse la baraque ! Voilà pourquoi je ne pense pas non plus qu'Oly abandonnera le reflex, au moins pour des appareils amateurs-amateurs-pro, comme le fait Pentax (qui n'a pas de vrai modèle pro comme peut l'être le 5D…). J'aimerais bien voir où tu classe Sony, par exemple, avec ta réflexion.
Par anthonynelzin le Mercredi 17 Mars 2010 at 02:14 APRES MIDI
Page 1 sur les 2 pages de commentaires 1 2 > 
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.