Les archivistes sociaux et la nouvelle vague de l’image

Disponible sur l'AppStore

Les archivistes sociaux et la nouvelle vague de l’image

Page 1 sur les 2 pages de cette note  1 2 > 

Les archivistes sociaux et la nouvelle vague de l’image

Sans rien enlever à l'intérêt du sujet, je pense que j'aurai dû opter pour une traduction moins littérale : documentaire social.

Lors de la Photokina, Manfrotto a annoncé une nouvelle gamme de produits avec des vêtements, des sacs, des trépieds et des éclairages LED pour une nouvelle clientèle. Une clientèle qui, selon Manfrotto, cherche une bonne qualité d'image, et donc est prête à acheter des accessoires, mais cherche aussi d'autres compromis entre prix, encombrement et qualité d'image que ses clients habituels. Manfrotto, en effet, fait plutôt dans l'accessoire haut de gamme.

Pour appuyer ce lancement, Manfrotto a fait réaliser une étude de marché par Saatchi et Saatchi, étude que j'ai eu l'occasion de consulter, et qui est absolument passionnante parce qu'elle éclaire de façon objective des tendances que l'on sent dans le monde de l'image. Or, je le vois dans des rencontres et dans les questions que nous recevons au quartier général intergalactique de Déclencheur, beaucoup de photographes… traditionnels sont curieux des nouvelles pratiques photo et vidéo, des nouveaux marchés ou des dernières annonces produits. A la base il y a, comme le soulignait Joël de Rosney lors de la conférence Photofocus 2010, une boucle entre usages et outils : de nouveaux outils permettent de nouveaux usages qui, à leur tour appellent de nouveaux outils et on repart pour un tour.

On découpait traditionnellement le marché de l'image entre pros, experts et famille. Les pros et les experts sont les plus gros consommateurs, ce sont également des prescripteurs et donc, globalement, ce sont des clients choyés avec une offre de produits large et bien adaptée à leur besoin. Le reste c'est l'art mineur, la photographie de famille où on se contente d'une qualité faible. Pour être encore plus caricatural, c'est le reflex bien maîtrisé contre le compact en mode automatique.

Sauf que cette découpe héritée du siècle dernier, héritée de l'argentique, ne correspond plus à la réalité. Pour plusieurs raisons mais, surtout, parce qu'on ne fait plus les mêmes choses avec les photos aujourd'hui qu'à l'époque. Intuitivement on le sait tous, on le vit tous sur les réseaux sociaux où l'on se met en scène par l'image, où l'on communique par l'image. Un exemple un peu caricatural mais pas très éloigné de la réalité : il y a 10 ans, on aurait écrit "je vais au Salon de la Photo" dans un email à un ami. Aujourd'hui on se photographie sur le stand F26 et on poste la photo sur un réseau social.

On le constate également en regardant les nouveaux produits, comme les caméras Flip, Zoom Q3HD et Kodak Zi8 ou le Lumix GF1 et les Sony NEX.

Page 1 sur les 2 pages de cette note  1 2 > 

Par Benoît Marchal, le Vendredi 15 Octobre 2010
Dans : La photo | Le marché

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

Tres intéressent comme analyse !
Par meditant.eu le Samedi 16 Octobre 2010 at 12:31 MATIN
Les commentaires ne sont pas disponibles pour cet article.