Les plugins de Nik Software pour Adobe photoshop et Adobe Lightroom à 98 euros

Suivez Déclencheur Autres aggrégateurs RSS Google Twitter Facebook
Disponible sur l'AppStore
Sans filtre Filtre : uniquement les notes de la catégorie Le marché
Cette catégorie regroupe les notes sur les annonces et le marché photo.

Smartphones et photo : un immense marché

Smartphones et photo : un immense marché

IC Insights vient de publier des résultats d'enquête sur le marché de la photo… et ils interpellent.

Selon cette étude, le marché des appareils photo compacts est en train de se stabiliser autour de 140 millions d'unités vendues par an, les besoins photo migrent vers les smartphones dont les ventes devraient tripler entre 2011 et 2015… Il se vendra alors dix fois plus de smartphones équipés photo que de compacts.

Pourquoi c'est significatif ? Cette étude me rappelle une discussion avec Luc Saint-Elie en 2009. A l'époque la vidéo commençait à débarquer sur reflex, ce que Luc expliquait de façon très simple : les ventes de caméscopes sont stables alors que les ventes d'appareils photo sont en croissance. Il est donc plus facile de justifier de la R&D sur des produits photo que sur des caméscopes. Et donc les appareils sont devenus aussi bons que les caméscopes… voire meilleurs avec les reflex/hybrides.

Lire la suite...

Par Benoît Marchal, le Mardi 6 Mars 2012
Dans : La photo | Le marché

Nokia 808 PureView : des millions de pixels utiles

Nokia 808 PureView : des millions de pixels utiles

Nokia a annoncé aujourd'hui le Nokia 808 PureView, un smartphone doté d'une résolution 41 millions de pixels. Non ce n'est pas une typo, 41 millions de pixels. L'astuce ? Vous ne prendrez pas une photo de 41 millions de pixels, vous resterez dans des résolutions normales, entre 5 et 8 millions de pixels.

Avec ce smartphone, Nokia est le premier à vraiment mettre en œuvre une technologie que j'évoquais il y a un an et demi, suite à la Canon Expo. En quelques mots, il s'agit de profiter des énormes baisses de coût des capteurs numériques pour basculer sur le logiciel certains services qui coûtent très chers à mettre en œuvre optiquement.

Un exemple ? Le zoom. Miniaturiser un zoom optique pour l'installer dans un smartphone serait prohibitif (et les contraintes physiques seraient énormes). Avec une telle résolution, il suffit de recadrer sur le centre de l'image pour proposer un zoom 3X sans interpolation logicielle.

Lire la suite...

Par Benoît Marchal, le Lundi 27 Février 2012
Dans : La photo | Boîtier | Le marché | Vie en ligne | iPod/iPad

Votre actualité sur Déclencheur

Déclencheur partenaire de “La Photographie”
Déclencheur est maintenant partenaire de "La Photographie" sur Facebook. Le lieu de partage de photo convivial sur Facebook.

Nouvelle boutique plus conviviale
Achetez une émission, pendant un mois, elle sera déduite si vous passez à une adhésion trimestrielle ou annuelle. Essayez Déclencheur Gold !

Déclencheur Gold à moins de 5 euros/mois
Plus de trois fois plus de temps d'antenne, uniquement pour les membres Déclencheur Gold. Pourquoi s'en priver ?

L’argentique fait sa dernière victime, Kodak

L’argentique fait sa dernière victime, Kodak

Vous l'avez sans doute appris, Kodak a déposé le bilan ce matin. Le but est de re-négocier ses dettes pour permettre une réorganisation et une relance de l'activité. La procédure du chapître 11 américain encourage un groupe à se relancer, tout n'est donc pas perdu pour l'ex-géant américain.

Mais contrairement aux analyses un peu faciles que je lis souvent depuis ce matin, c'est l'argentique qui pousse Kodak à la faillite.

Les faits… les problèmes de Kodak datent des années 90, l'âge d'or du film argentique. Pour faire face à la concurrence grandissante d'émulsionneurs meilleur marché, comme FujiFilm ou Konica, Kodak lance le disc (1982) et l'APS (1996). Ce seront deux échecs qui creusent un trou dans la trésorerie du géant jaune. Le développement rapide de produits numériques ne parviendra pas à éponger ces échecs.

Pire, alors que le numérique nécessite beaucoup de nouveaux investissements et d'être réactif, Kodak est devenu… prudent. Un peu trop sans doute.

Et pourtant malgré l'image de has been qui lui colle désespérement à la peau, j'ai toujours trouvé que Kodak faisait preuve d'une grande intelligence du numérique mais les produits, malheureusement, n'ont pas toujours été à la hauteur. J'ai d'ailleurs souvent eu l'impression que la société manquait de ressources pour aller au bout de ses ambitions. Et il y a eu de véritables perles comme la Kodak Zi8.

Lire la suite...

Par Benoît Marchal, le Jeudi 19 Janvier 2012
Dans : La photo | Le marché

Et bien moi j’y crois à l’iPhone

Et bien moi j’y crois à l’iPhone

Je partage souvent les analyses de mon ami Patrick Moll, à la barre de l'excellent Alpha Numérique mais, comme le dit la sagesse populaire, l'exception fait la règle. Et cet article sur le mythe de l'iPhone, publié durant la trève des confiseurs, est l'exception.

Si le sujet vous intéresse je vous donne rendez-vous demain le 18 janvier au Café Numérique pour un échange sur ce sujet.

Je pense, contrairement à Patrick, que l'iPhone est au cœur du développement actuel de la photographie. Et pourtant Patrick a raison sur tous les arguments techniques qu'il avance : absence de zoom, faible contrôle sur la profondeur de champ, difficile gestion du bruit, etc.

L'erreur me semble être dans la définition de la photographie. Patrick semble faire une hiérarchie entre la photo d'un parking, celle d'un anniversaire et une image créative. Historiquement c'est faux. La photographie est un procédé technique qui ne se préoccupe pas de la finalité. Et il n'y a pas de doute que notre rapport à la photo évolue grâce à l'iPhone, je m'explique dans un instant.

Lire la suite...

Par Benoît Marchal, le Mardi 17 Janvier 2012
Dans : La photo | Le marché | Vie en ligne | iPod/iPad

Plus de viseurs, c’est le bonheur !

Plus de viseurs, c’est le bonheur !

Ce qui me fascine, et me ravit, dans les annonces du CES c'est la variété de solutions de visée qui nous est (enfin) proposée.

Commençons par celui qui a fait le plus de bruit, Fujifilm. Le Fujifilm X-Pro1 décline le viseur optique/numérique dans un nouvel appareil photo hybride. L'intérêt de ce viseur est de rajeunir la viseur télémétrique. Deux objectifs (18mm et 35mm) supportent la visée optique, les autres objectifs (dont les zooms) s'affichent soit avec un cadre numérique (donc adapté précisément à chaque focale), soit en numérique comme dans un viseur d'hybride.

Et, bien entendu, il est possible de mélanger les deux modes pour superposer de l'information sur le viseur optique. Une véritable prouesse technique… qui semble plaire aux photographes.

Lire la suite...

Par Benoît Marchal, le Mercredi 11 Janvier 2012
Dans : La photo | Boîtier | Le marché
Page 1 sur 10 :  1 2 3 >  pag_last_link